Bertelsmann a besoin d’un partenaire pour racheter Penguin Random House

Victor De Sepausy - 30.03.2017

Edition - Economie - Bertelsmann - rachat - Penguin random house


Déjà propriétaire à 53 % du groupe Penguin Random House, l’Allemand Bertelsmann s’est mis à la recherche d’un partenaire pour racheter les 47 % restants qui sont aux mains du groupe britannique Pearson. Il faut dire que ce dernier enchaîne les mauvais résultats et veut se retirer d’un géant de l’édition dont la vente de ses parts pourrait lui rapporter très gros.

 

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Le processus de rachat des parts de Pearson risque cependant de prendre du temps, assure Thomas Rabe, le président du directoire de Bertelsmann, rapportent Les Echos. En cherchant à se recentrer sur l’éducation, le groupe Pearson veut tirer un profit important de cette vente, au-delà de 2,4 milliards, ce qui correspond pourtant à l’actuelle valorisation des 53 % de Penguin Random House détenus par Bertelsmann.

 

Mais pour le géant allemand des médias, il s’agit, pour cette opération qui demande un gros apport en capitaux, de trouver un partenaire de choix, ayant si possible une bonne connaissance du secteur de l’édition. Bertelsmann souhaiterait monter à 75 % du capital de Penguin Random House. Il faut donc un investisseur qui viendrait racheter les 25 % restants.

 

Cette situation devrait rapidement trouver une solution car les investisseurs, sur ce dossier, se pressent au portillon. Mais le secteur de l’édition reste cependant très volatile et, d’une année sur l’autre, cela dépend du succès ou pas de quelques titres. Si Bertelsmann a réalisé sur l’exercice précédent un chiffre d’affaires de 17 milliards d’euros, l’objectif est de 20 milliards pour 2020, avec l’appui de la montée en puissance de Penguin Random House.