Bertelsmann investit largement pour se faire une place en Chine

Antoine Oury - 16.01.2014

Edition - International - Bertelsmann - Penguin Random House - investissements


 Le groupe de médias allemand Bertelsmann annonce une vague d'investissements en Chine, pour appuyer ses filiales dédiées aux contenus pédagogiques et aux services. Profitant de la vente récente de deux holdings, mais également d'une ouverture plus importante du marché chinois, cet acteur majeur de l'édition entend bien tirer son épingle du jeu commercial.

 

 

Market, Xi'an

Marché chinois de Xi'an (Michael Goodine, CC BY 2.0)

 

 

Le stratégie de Bertelsmann est plurimédia : tandis qu'une filiale se charge d'importer les magazines et qu'une autre va proposer le concept de l'émission X-Factor en Chine, la branche édition va mettre le paquet sur les services et l'éducation.

 

« En Chine, la plus large classe moyenne du monde est en train de se former - et cette classe moyenne veut voir les mêmes émissions, lire les mêmes livres et écouter la même musique que leurs homologues dans le monde. Bertelsmann a ces émissions, ces livres et cette musique », explique Annabelle Yu Long, directrice exécutive de Bertelsmann China Corporate Center. On fera une croix sur la diversité culturelle, visiblement...

 

Car le marché chinois s'ouvre, et les grands groupes occidentaux accueillent évidemment la nouvelle avec un grand sourire : « Le nouveau gouvernement a annoncé l'ouverture du marché, ainsi que sa dérégulation, que nous attendons avec impatience. La Chine est sur la bonne voie pour devenir un marché comme les autres, et un élément de l'économie mondiale », poursuit Annabelle Yu Long. 

 

Le fonds d'investissement de Bertelsmann pour l'Asie a récemment revendu des parts qu'il détenait dans BitAuto, une plateforme d'achat d'automobiles, et Yoho, plateformes de vente de vêtements. Depuis 2008, il investit dans différentes sociétés locales, et pourra pourvoyer aux besoins financiers du groupe.

 

(via The Bookseller)