Bertelsmann : la vente viserait tous les clubs de livres du monde

Clément Solym - 08.07.2008

Edition - Economie - Bertelsmann - clubs - livres


Alors qu'hier tout ne semblait être que rumeurs et pronostics pessimistes, niés d'un revers de manche par un porte-parole du groupe, qui n'y voyait que « pure spéculation », la presse allemande se fait bien plus alarmiste.

En effet, une Cassandre d'outre-Rhin fait tomber un couperet définitif, et peu enclin au relativisme : Bertelsmann envisage de se séparer de tous ses clubs de livres à travers le monde. La Chine, à ce titre, n'aurait été qu'une prémisse à une action plus vaste.

Quand en mars dernier, il ne s'agissait encore que d'une alternative entre vendre ou redresser, Hartmut Ostrowski, le président, affirmait encore que « toutes les options stratégiques étaient examinées, y compris celle d'un éventuel rachat ».

Or, hier encore, Der Spiegel se faisait l'écho de paroles affirmant que la vente n'était encore qu'une option. « Les clubs de livres ont perdu des parts de marché, et nous nous faisons du souci sur leur évolution », constatait le président. L'alternative de la vente se fait donc de plus en plus plausible.

Et toujours pointée du doigt, la vente en ligne de livres qui porterait un préjudice trop lourd pour le groupe.