Best-sellers, réforme scolaire et acquisitions paient chez Lagardère Publishing

Antoine Oury - 09.02.2018

Edition - Economie - Lagardère Publishing résultats - Lagardère Publishing CA - Hachette résultats


Le groupe Lagardère a publié ce 8 février son chiffre d'affaires du 4e trimestre 2017, positif, malgré un écart entre données comparables et données consolidées dû à des cessions et des effets de change négatifs. Pour l'activité d'édition, qui participe grandement aux bons résultats du groupe, ce sont surtout les best-sellers, les acquisitions outre-Manche et outre-Atlantique ainsi que la réforme scolaire qui justifient ces bons résultats.


Hachette Livre - Frankfurt Buchmesse 2015
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


Avec un chiffre d'affaires qui s'établit à 7 milliards €, soit + 4,0 % en données comparables et - 4,4 % en données consolidées, le groupe Lagardère clôt l'année 2017 avec des motifs de réjouissance. Les cessions d'activités de distribution de presse réalisées par Lagardère Travel Retail, qui minent un peu ce bilan, sont « partiellement contrebalancées par les acquisitions de Lagardère Publishing », indique le groupe, à savoir celles de Brainbow et Bookouture au Royaume-Uni et l'intégration de Perseus aux États-Unis.

 

Pour le 4e trimestre exclusivement, le chiffre d'affaires du groupe Lagardère s'établit à 1,9 milliard €, soit + 3,3 % en données comparables et — 3,7 % en données consolidées, l'écart s'expliquant par la cession des activités de distribution de presse et les taux de change. Du côté de Lagardère Publishing, le chiffre d'affaires est en hausse (+ 2,8 %) à 624 millions €, grâce aux fascicules et aux best-sellers en illustré et en littérature générale.

 

Les bons résultats s'expliquent, en France, par les ventes du dernier Astérix et d'Origine de Dan Brown ainsi que par les performances du segment distribution. Aux États-Unis (+ 3,6 %), Little, Brown Adult remporte la mise avec Obama : An Intimate Portrait de Pete Souza, mais la maison Nashville tire aussi son épingle du jeu avec les ventes de la série The Shack de William Paul Young.

 

Le Royaume-Uni fait figure de mauvais élève (- 14,3 %), mais cela s'explique par un 4e trimestre 2016 exceptionnel, porté principalement par les ventes d'Harry Potter. En Espagne et en Amérique latine (+ 1,7 %), Astérix fait aussi les beaux jours de Lagardère Publishing.

 

Au 4e trimestre, le poids du Livre numérique dans le chiffre d'affaires total de Lagardère Publishing s'établit à 7,1 % contre 7,6 % au quatrième trimestre 2016, annonce le groupe.



La branche édition de Lagardère termine l'année 2017 à 2,2 milliards €, soit + 1,9 % en données comparables et + 1,1 % en données consolidées. Outre la performance des fascicules (+ 8,8 %), notamment en Argentine et au Japon, le groupe note les bons résultats en France (+ 3,4 %), avec les best-sellers Astérix et la Transitalique et Origine de Dan Brown. L'année du Livre de Poche aurait été « historique » assure le groupe sans fournir plus de détails.

 

Hachette pleure Harry Potter mais savoure
la réforme des manuels scolaire

 

Enfin, la réforme scolaire en France aura permis de limiter les différences de résultats par rapport à l'année 2016, exceptionnelle grâce à Harry Potter et l'Enfant maudit et la réforme scolaire en Espagne, cette fois.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.