medias

Betty Ballantine, pionnière du livre de poche aux États-Unis, est morte

Antoine Oury - 15.02.2019

Edition - International - Betty Ballantine livre poche - Betty Ballantine paperback - Betty Ballantine etats unis


Betty Ballantine, qui fut l'une des premières éditrices à proposer des oeuvres au format poche aux États-Unis, autres que des « pulps », est décédée le 12 février dernier à l'âge de 99 ans, a indiqué sa petite-fille Katharyn Ballantine à l'Associated Press. Avec son époux, Ballantine a popularisé le format « paperback » aux États-Unis, l'équivalent de notre format de poche.

Détail de la couverture d'un recueil de textes de Tolkien publié par Ballantine Books


C'est avec les 500 $ reçus à l'occasion de leur mariage que Betty et Ian Ballantine importèrent leurs premiers ouvrages publiés par Penguin au Royaume-Uni de l'autre côté de l'Atlantique. Au début des années 1940, le format « paperback », des ouvrages à la couverture souple et aux dimensions réduites, reste cantonné aux « pulps », ces romans d'aventures, romances ou récits de science-fiction écrits à la chaîne et imprimés sur du papier de mauvaise qualité.

Le couple Ballantine profite des faibles coûts de publication aux États-Unis, des nouveaux réseaux de distribution, mais aussi de dispositions particulières du droit d'auteur pour acheter les droits de publication de livres de poche britanniques. Ian Ballantine disait vouloir « changer les habitudes de lecture en Amérique » et le couple y est parvenu.

Vendus à très bas prix, les livres publiés par Ballantine Books et Bantam Books, les deux maisons d'édition créées pour leurs activités aux États-Unis, se vendent particulièrement bien. Les époux Ballantine s'adressent à tous les publics, rééditant Mark Twain et proposant sur le territoire américain les textes de Tolkien, Lovecraft ou encore Arthur C. Clarke.

Reproduisant une stratégie bien connue et déjà appliquée en France par Hachette, les Ballantine font en sorte que leurs ouvrages se retrouvent un peu partout, surtout dans les lieux de passage et de villégiature, des gares aux fameux drugstores américains.

SF et fantasy à l'origine du succès

Betty Ballantine, née Elizabeth Jones en Inde en 1919, était elle-même une très grande lectrice, ayant appris à lire à l'âge de 3 ans et n'ayant jamais cessé depuis. Ian Ballantine, originaire de New York, croisa sa route au Royaume-Uni, avant que le couple ne revienne s'installer dans sa ville natale pour y mener leurs activités d'éditeurs.

C'est grâce à la science-fiction et à la fantasy que Ballantine Books et Bantam Books connurent leurs succès les plus fameux, dans les années 1950 et 1960 : ils publièrent Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, mais aussi les principaux textes de J.R.R. Tolkien, la trilogie du Seigneur des Anneaux et Le Hobbit, après une offre de 2500 $ pour l'achat des droits de publication au format poche.

<

>



Ironie du sort, Ballantine Books et Bantam Books furent toutes deux rachetées par le supergroupe éditorial Penguin Random House, alors que Betty et Ian Ballantine s'étaient à l'origine approvisionnés en ouvrages chez Penguin...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.