Beyoncé engagée pour l'égalité des sexes dans un livre féministe

Antoine Oury - 13.01.2014

Edition - Société - Beyoncé Knowles-Carter - féminisme - Shriver Report


La chanteuse Beyoncé, qui a récemment sorti un album éponyme en forme de surprise, a rédigé et publié un texte, en guise de contribution au rapport Shriver. Du nom de la journaliste Maria Shriver, qui a dirigé cette longue publication, le rapport s'engage à démontrer que l'égalité des sexes est encore un espoir, plus qu'une réalité.

 

 

Beyoncé Knowles-Carter

 

 

« Nous devons cesser de croire au mythe de l'égalité des sexes. Ce n'est toujours pas une réalité. » La chanteuse, plus connue pour ses hits que pour son engagement féministe, entend désormais mettre sa célébrité au service de la cause des femmes, de façon plus explicite. Les premières phrases de son texte, dont un extrait est disponible à cette adresse, s'engagent en tout cas pour faire changer une situation qui n'a que trop duré, dans le monde, mais surtout aux États-Unis.

 

Le rapport Shriver, dévoilé aujourd'hui même et disponible gratuitement jusqu'au 15 janvier prochain dans un fichier Kindle d'Amazon, entend prouver par A + B, et données à l'appui, que la situation entre hommes et femmes est singulièrement déséquilibrée.

 

 

  

« Aujourd'hui, les femmes représentent la moitié de la force de travail américaine, mais une femme salariée lambda gagne en moyenne 77 % du salaire d'un homme, à poste égal », poursuit la single lady. Le rapport se concentre spécifiquement sur la place des femmes dans l'économie américaine, et sur les inégalités salariales entre les deux sexes. Il n'hésite pas à fournir des chiffres particulièrement éloquents, comme le revenu fiscal généré par une égalité de salaire : 447,6 milliards $ supplémentaires, par an, dans les caisses des États.

 

« Nous avons énormément de travail à fournir, mais nous pouvons y arriver si nous travaillons ensemble. Les femmes représentent plus de 50 % de la population et plus de 50 % des électeurs. Nous devons réclamer que chacun profite à 100 % des opportunités. » (retrouver l'extrait complet)

 

Le rapport, 577 pages au total, comprend également des contributions d'autres grands noms, comme Hillary Rodham Clinton, la sénatrice Kirsten Gillibrand, Eva Longoria, LeBron James, Jada Pinkett Smith...

 

Dans son dernier album, pour la chanson « Flawless », Beyoncé samplait Chimamanda Ngozi Adichie, auteure nigériane, et plus précisément un extrait de son discours « Nous devrions tous être féministes », prononcé à l'occasion d'une conférence TED.

 

Comme on sait, une chanson vaut mieux qu'un long discours :

 

 

 

 

(via Pitchfork)