BHL à gauche, Botul à droite et Royal au centre

Clément Solym - 01.03.2010

Edition - Société - BHL - gauche - Botul


On ne va pas finir cette journée sans éteindre le feu que Ségolène Royal a allumé, avec une demi-brindille sèche et deux silex. Dans une tribune du Monde, la pantouflarde des Charentes entend protéger le petit BHL, soulignant sa proximité d'avec la gauche.


Et pour appuyer ses paroles, elle cite l'Abeille et l'architecte, ouvrage de François Mitterrand, dans lequel le président faisant mention du philosophe, voilà 32 ans, avait déjà perçu les écueils où notre BéHacheElle est venu s'échouer.

De la vanité de BHL, selon François Mitterrand

Tel le cachalot sentait sa dernière 'hure' venue, le philosophe a bel et bin dépensé « beaucoup d'orgueil » et si François était des nôtres aujourd'hui, il n'aurait aucun mal à nommer ce comportement « vanité ». Mais soit. Après tout, ce qui compte, dans la tribune d'une affligeante connivence que nous sert Mme Royal, c'est que BHL est un homme qu'elle, femme de gauche, apprécie, et c'est en tant que femme de gauche qu'elle intervient.

Zéro absolu, ou le mur du çon
Le canard enchaîné)
 

BibliObs l'a très bien fait remarquer : Mme Royal n'a rien, mais alors rien compris du tout au Botul Gate. Elle confond les pseudonymes et les pièges et bien loin de se « nourrir d'une cruauté nouvelle », la polémique d'aujourd'hui révèle au grand jour les supercheries de l'auteur, la faiblesse de l'éditeur (mais qui a relu son livre avant publication ?), et d'autres joyeusetés.
J'observe l'incroyable chasse à l'homme déclenchée contre lui pour une obscure histoire d'auteur sous pseudonyme qui l'aurait prétendument piégé. Et je trouve que le débat intellectuel tombe vraiment, en la circonstance, sous le niveau zéro note Mme Royal.
Sous le niveau zéro, on trouvera donc cette tribune partisane, qui n'a rien de mieux à faire que d'assurer l'obédience de Miss Poitou-Charentes qui aurait mieux fait de remplacer son actuelle équipe de communicants plutôt que de vouloir intervenir. Si la gauche qu'elle incarne monte au créneau pour sauver l'homme de gauche qu'est BHL, c'est donc que l'affaire est politique, et que Botul - philosophe imaginaire - est donc à droite ?

Bourdieu : BHL, valeur indiscutablement discutable...

Profitons-en pour renvoyer à la lecture d'un autre homme, Pierre Bourdieu, qui page 67 de l'édition Sur la télévision, publié par Raisons d'agir a cette ptite phrase, que le philosophe n'a pas dû oublier : « Une des stratégies les plus communes consistant, par exemple, à inclure des gens qui pourraient ou devraient être exclus (selon des critères spécifiques), ou à exclure des gens qui pourraient ou devraient être inclus, ou encore mettre côte à côte, dans un de ces “palmarès”, Claude Lévi-Strauss et Bernard-Henri Lévy, c'est-à-dire une valeur indiscutée et une valeur indiscutablement discutable, pour tenter de modifier la structure des évaluations ».

Dans ce mélimélo, la télévision mélange tout... et l'intervention de Mme Royal ajouterait presque à la confusion ambiante... (consultez l'analyse suivante)