Bib'lib : numérique et État d'urgence favorisent l'enclosure en bibliothèque

Antoine Oury - 09.06.2016

Edition - Bibliothèques - Bib'lib - Charte ABF - Congrès ABF 2016


Le 62e Congrès de l'ABF, à Clermont-Ferrand, s'est ouvert sur un premier bilan de l'initiative Bib'lib, présentée l'année dernière à Strasbourg. Une charte doublée de 3 labels pour défendre les droits culturels des citoyens dans leur accès à l'information, mais aussi faciliter les négociations avec les tutelles. Et un constat : le contexte est particulièrement défavorable à plus d'ouverture dans les établissements de prêt.

 

Lionel Dujol, responsable du Comité Bib'lib - 62e Congrès de l'ABF, Clermont-Ferrand

Lionel Dujol, responsable du Comité Bib'lib de l'ABF (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le manifeste de l'UNESCO sur la bibliothèque publique rappelle dès ses premières lignes une définition des bibliothèques qui a motivé la création de Bib'lib : elles sont la « porte locale d'accès à la connaissance » pour le citoyen. Dans cette perspective, la création d'un comité, d'une charte et de labels Bib'lib au sein de l'Association des Bibliothécaires de France visait à lutter contre « phénomène d'enclosure, de fermeture » qui apparaît au sein des établissements de prêt.

 

« Les bibliothèques se fondent sur un principe d'ouverture et d'accès au savoir pour tous », explique Lionel Dujol, responsable du Comité Bib'Lib de l'ABF, « mais nous avons pu constater des pratiques en contradiction avec ces principes ». Par exemple la conservation des historiques de consultation des postes informatiques pendant un an, l'enregistrement des cartes d'identité des usagers, voire le relevé nominatif des utilisateurs des ordinateurs... Des pratiques parfois illégales, que les bibliothécaires effectuent par excès de zèle ou sur demande de leur tutelle.

 

Ce sont d'ailleurs ces dernières que la Charte Bib'lib vise en premier lieu : « Bib'lib constitue avant tout un moyen de discuter de certains sujets avec les tutelles », explique Lionel Dujol. Les bibliothécaires peuvent ainsi réclamer à leur tutelle l'adhésion de leur établissement à la Charte, occasion de discuter de la politique de la collectivité sur ces sujets : « Trop souvent, les tutelles perçoivent uniquement les bibliothèques comme de simples services de prêt. »

 

« L'État d'urgence a freiné certaines tutelles »

 

33 bibliothèques, à ce jour, ont manifesté leur intérêt d'adhérer à la Charte Bib'lib, mais seulement 15 ont pu concrétiser cette envie. « Certaines tutelles ont été effrayés par les principes de la Charte, et l'État d'urgence les a freiné : elles voyaient mal comment engager une plus grande ouverture d'Internet au sein des bibliothèques dans ce contexte », explique Lionel Dujol. Évidemment, un tel constat ne peut qu'inquiéter vis-à-vis de l'état des libertés individuelles en France. 4 établissements sont en cours de signature, ce qui porterait le total à une vingtaine d'adhérents en 8 mois.

 

Sur les 15 bibliothèques adhérentes, 12 ont déposé une candidature pour obtenir des labels Bib'lib, qui notent des pratiques remarquables pour les libertés des usagers. Trois établissements ont reçu le Label 1, « Accès ouvert aux savoirs et à l'information », un établissement a reçu le Label 2, « Accès et partage libre et ouvert aux savoirs et à l'information » et un autre a obtenu le label 3, « Accès, partage et coproduction de savoirs et d'informations libres et ouverts ». Au total, ce sont donc 5 établissements qui ont été labellisés. Une carte est disponible sur le site de l'ABF pour les retrouver, ainsi que les signataires de la Charte.

 

Si ce chiffre peut paraître décevant, Lionel Dujol insiste : « La candidature des bibliothèques recalées reste d'actualité, et l'objectif reste d'accompagner les bibliothécaires et les collectivités pour s'améliorer. L'émergence du numérique a pu, paradoxalement à une impression d'ouverture, conduire à des enclosures sur des oeuvres du domaine public par exemple, quand le livre numérique en bibliothèque, aujourd'hui, est loin de refléter la diversité de l'édition. Bib'lib permettra aux collègues de solliciter des tutelles moins compréhensives sur ces sujets. »