Biblio Bingo 2016 : à Languidic, la médiathèque anime l'été en lectures

Nicolas Gary - 03.06.2016

Edition - Bibliothèques - bibliobingo jeu lecture - médiathèque bibliobingo livres - jeu bibliothèque Languidic


Au commencement était le verbe, puis il s’est fait chair, et il a trouvé que jouer au bingo avec les livres était amusant. Depuis quelques années, la médiathèque de Seattle organisait ainsi un Summer Book Bingo, selon le jeu traditionnel, légèrement détourné. Inspirée par cette expérience, Annie Le Guern Porchet, directrice de la médiathèque de Languidic (Morbihan, à proximité de Lorient), décida de reprendre et d’adapter le projet. Le Book Bingo était lancé.

 

 

 

« Nous avions beaucoup apprécié l’initiative de Seattle, de réaliser des grilles que l’on complète en faisant des lectures. Leurs modèles sont bien plus importants que le nôtre, qui ne contient que 9 cases, mais l’important est de trouver un temps de jeu, autour de la lecture, et de le proposer au public. » Avec des lots, bien entendu : un Bingo sans lot n’aurait pas de sens.

 

Le #BookBingo, que l’on retrouve sur les réseaux sociaux, offre en somme de multiples moyens pour entrer dans les livres de la médiathèque. Chaque case incite à trouver un livre ou un magazine, avec une thématique spécifique. « De la sorte, nous invitons à fouiller dans le fonds de l’établissement, et à découvrir de façon plus ludique, les collections : on farfouille, et l’on rencontre alors un livre... »

 

En 2015, une première tentative est montée. « C’était expérimental, mais très réussi. Nous sommes une petite médiathèque, avec 32.000 documents en fonds, dans une commune de 8000 habitants. Nous avons peu communiqué l’an passé, pressés par le temps, et, pourtant, une quarantaine de personnes a pris part à l’opération », poursuit la directrice.

 

Le fonctionnement, comme l’indique la grille, est donc simple : il faut être inscrit à la médiathèque pour participer, et emprunter neuf livres qui répondent aux critères de la grille. Dès que l’on a achevé la lecture des ouvrages, et que la grille est entièrement validée, on peut remporter un lot. « Les quarante participants de 2015 sont déjà inscrits pour 2016, et nous avons été contactés par des médiathèques d’autres régions, curieuses de savoir comment nous procédons. Pour cette seconde édition, nous avons aussi cherché à encourager d’autres établissements en France à se lancer dans le projet. »

 

 

Bien entendu, le principe est déclinable sur d’autres périodes de l’année. « Nous avions limité à juillet et août pour l’an passé, mais, cette année, nous avons commencé bien plus tôt – le 28 mai. » Le travail de la médiathèque est accompagné par celui d’un libraire, Éric Trottein, qui dirige Mag Presse du Puits Ferré, à Hennebont. « C’est lui qui nous aide pour les lots. »

 

En 2015, le libraire avait ainsi fourni « des livres, bien sûr, des lots, un peu plus marketing, et du petit électroménager, comme une cafetière », explique Eric Trottein. « La médiathèque de Languidic est un excellent partenaire à notre niveau. Bien sûr, il se fournit chez nous pour les achats de livres et de fournitures, et, en contrepartie, nous tâchons de leur rendre service quand c’est possible. »

 

Un travail en bonne intelligence, au niveau local, qui profite à tous. « L’établissement a une excellente réputation auprès des habitants : il propose de nombreuses animations, et fait preuve d’une grande implication dans la vie locale. Avec le Bingo, il cherche aussi à toucher une population différente de celle qui vient habituellement, comme des scolaires, qui ont plus de temps libre », poursuit-il.

 

2016 sera ainsi une belle année : Annie Le Guern Porchet précise que l’on retrouvera des cartes de Bingo dans les commerces de la ville. « Les épiceries, les cafés, tous les lieux de passage pourront proposer la carte. Notre boulangère, par exemple, propose déjà un dépôt/troc de livres : elle sera certainement contente de pouvoir participer. » Et pourquoi pas, l’an prochain, proposer des livres à découvrir dans la médiathèque, qui seront en lien avec le commerce où la carte de Bingo a été prise.

 

La directrice ne manque ni de ressources ni d’idées : « Pour l’instant, nous travaillons sur le fonds de la médiathèque, mais nous pourrions aussi envisager un Bingo qui sera centré sur les services que nous offrons. Par exemple, proposer d’écouter un livre audio sur notre plateforme, ou comme on le voit aux USA, inciter à emprunter une liseuse... »

 

Fin août, ce sera l’heure des bilans, et des lots. « Pour d’autres établissements, il est possible d’offrir un abonnement aux usagers – nous sommes gratuits, donc ça ne fonctionne pas. Mais l’enjeu est avant tout de fidéliser les gens, avec la structure. » Moins une campagne de recrutement que l’exploration « d’une dimension participative et intergénérationnelle. C’est ludique avant tout, et permet aux enfants et parents de discuter de leurs lectures, tout en apportant une nouvelle animation. »