Bibliothécaire et libraire, associés dans le recel de livres depuis 20 ans

Antoine Oury - 23.07.2018

Edition - Bibliothèques - vols livres bibliothèque - Carnegie Library Pittsburgh - Pittsburgh vols livres


La police de Pittsburgh, en Pennsylvanie, a mis en examen deux hommes, en fin de semaine dernière, accusés de vols et de recels de livres rares et anciens, tirés des réserves de la Carnegie Library. Greg Priore, archiviste au sein de l'établissement, travaillait de concert avec John Schulman, libraire spécialisé en livres anciens. En 20 ans, ils auraient dérobé et vendu pour 8 millions $ d'ouvrages.




La police de Pittsburgh a interpelé les deux hommes, fortement soupçonnés de vols et de recels de livres : Gregory Priore, le bibliothécaire de la Carnegie Library, a reconnu les faits, selon une source proche de l'enquête. « Je n'aurais jamais dû faire ça. J'aimais ce département, toute ma carrière professionnelle, mais l'avidité s'est emparée de moi. Je suis coupable, mais Schulman m'a poussé », a avoué Priore aux enquêteurs.

 

Ces derniers sont convaincus que les deux hommes ont mis sur pied un réseau de vols et de recels de livres rares, dès la fin des années 1990 : malgré ses dires et selon les premiers éléments de l'enquête, c'est bel et bien le bibliothécaire qui aurait contacté le libraire John Schulman, copropriétaire du Caliban Book Shop, également situé à Pittsburgh.

 

Greg Priore, manager et archiviste de l'Oliviers Room de la Carnegie Library, avait un accès direct et privilégié aux ouvrages anciens et autres livres rares, qu'il transmettait à Schulman, charge à lui de les écouler discrètement. Le manège aura duré 25 ans, jusqu'au licenciement de Priore en juin 2017. Les vols avaient alors été découverts.

 

« Nous sommes heureux que l'enquête sur le vol d'Oliver Room ait abouti à des arrestations, mais aussi profondément déçus de constater que deux personnes qui entretiennent des relations étroites et de longue date avec la Bibliothèque sont au centre de cette affaire », a déclaré Suzanne Thinnes, porte-parole de la bibliothèque, au journal WPXI.

 

Un homme vole plus de 300 livres, pas foutu
d'en tirer plus de 2400 $

 

Le montant des livres volés ou dégradés s'élève, selon les estimations, à environ 8 millions $, un chiffre contesté par l'avocat de John Schulman en raison du flou qui persiste sur le nombre de ventes. En effet, les deux hommes ne revendaient pas que des livres, mais parfois des pages arrachés à ces derniers, pour leurs illustrations, par exemple. Pour les ouvrages donnés au libraire, Priore a déclaré qu'il touchait entre 500 et 3000 $.

 

La bibliothèque travaille à la récupération des livres vendus, avec peu d'espoir pour certains.






Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.