Bibliothécaires, vous aussi, adoptez un vampire

Nicolas Gary - 20.10.2018

Edition - Bibliothèques - chauve souris bibliothèque - bibliothèques Portugal`


La chauve-souris élit généralement domicile dans des endroits paisibles : grottes, dans le cas de Batman, certes, mais également toitures ou charpentes pour d’autres. Au Portugal, plusieurs bibliothèques se retrouvent à cohabiter avec des chiroptères, devenus de véritables centres d’attraction. 


Sculpture de Frédéric Laffont
ID NUmbert THX 1139, CC BY 2.0
 

 

L’université de Coimbra, située au centre du pays, dispose d’une bibliothèque datée du XVIIIe siècle, où les chauves-souris sont autorisées. On n’en compte que deux sur le territoire lusophone. Simplement parce que les manuscrits ne risquent pas grand-chose, et qu’au contraire, elles servent à éliminer les insectes dont elles se nourrissent.

 

Une gestion des manuscrits et de leur préservation qui fait même venir des touristes et visiteurs, curieux de découvrir cette étrange osmose.

 

Le Bestiaire d'Aberdeen, manuscrit médiéval
détaillé et coloré, disponible en ligne

 

Les chauves-souris se sont installées voilà plus de 300 ans dans la la bibliothèque Joanina, et ses 300 000 livres, mais les personnels n’en ont vraiment pris conscience que durant la moitié du XIXe siècle. Elles émergent à la tombée de la nuit, pour engloutir mouches, moucherons ou insectes nuisibles, avant de sortir par les fenêtres à la recherche d’un point d’eau. Un service indispensable pour garantir que les ouvrages ne serviront pas de goûter aux insectes bibliophages

 

Les bibliothécaires affirment même qu’en tendant l’oreille, on les entend chanter – ces vocalisations spécifiques à l’espèce – tard dans l’après-midi, durant les journées de bruine. 



 

C’est également à une trentaine de kilomètres, au sud, qu’une autre colonie de chiroptères fait des miracles. De nouveau dans une bibliothèque vieille de plus de trois siècles, et située dans le palais national de Mafra. 

 

Elles sont bien plus complexes à observer, mais des biologistes s’efforcent de capturer quelques instants de leur vie. Elles parcourent les allées, navigant entre les ouvrages incunables à l’abri du public et la collection royale. 

 

2 millions d'illustrations zoologiques en accès libre
 

On compte près de 36.000 livres dans l’établissement, qui chaque nuit cohabitent avec ces invitées. Les livres voient alors passer ces visiteuses du soir, qui naviguent entre l’intérieur et les jardins du palais, dans une migration nocturne bien connue.

 

Hugo Rebelo, biologiste spécialiste des chauves-souris au Centre de recherche sur la biodiversité et les ressources génétiques de l’Université de Porto, a passé bien des nuits à les observer. Il a principalement vu des sérotines communes, créatures mesurant moins d’une dizaine de centimètres. 

 

Dans l’une, ou l’autre, il arrive que l’on retrouve un matin le corps sans vie de l’une d’entre elles... Ces gardiennes des livres impliquent un peu d’entretien – et des précautions particulières pour protéger malgré tout les documents de leurs déjections...


 

via Globo




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.