Bibliothèque de rue : l'arme de partage massif de livres pour les auteurs

Clément Solym - 06.08.2020

Edition - International - bibliothèque rue livres - partager livres lecture - auteurs opération communication


Être auteur, qui plus est débutant, implique de trouver des lecteurs curieux. Autant que d’adopter de nouvelles manières d’aller à leur rencontre. Alors que les chiffres de ventes font grise mine, deux Américaines ont choisi de consacrer leurs week-ends, ou peu s’en faut, à conquérir le public. Avec une arme de partage massif : les bibliothèques de rue. 



Colorado : plus de 5 millions d’habitants sur près de 270.000 km2. Si les organismes religieux — spécifiquement les chrétiens évangéliques — ont trouvé une place de choix sur le territoire, la capitale Denver compte plus de la moitié des habitants — 3,2 millions — en incluant Aurora. 

L’État compte également 1200 little free libraries, ces bibliothèques de rue, qui intéressent plus particulièrement Harper McDavid et Melissa Payne. Pour distribuer, gratuitement, et faire connaître leur premier livre, ils se sont lancés dans l’exercice : déposer des ouvrages, dans leur voisinage, pour alimenter ces espaces de partage. 
 

Organiser la résistance par le livre


Mieux : un partenariat entre la Ligue des auteurs du Colorado et Little Free Library a fini par organiser un Book Bomb entre le 27 juillet et le 3 août. Mot d’ordre : « Donnez votre livre pour promouvoir l’accès à la lecture auprès de tous. »

Les bibliothèques publiques étant toujours fermées, il importait de répondre à une demande de livres, pour les jeunes, comme les moins jeunes. Greig Metzger, directeur exécutif de Little Free Library (organisme caritatif), explique que le recours à ces bibliothèques de rue a augmenté considérablement durant la pandémie. « Cela signifique, dans de nombreux cas, que plus de livres sortent qu’il n’en rentre. » 



 
De là, la nécessité de s’associer aux auteurs dans une campagne globale : partager des livres, diffuser sur les réseaux des photos de sa contribution, et laisser le charme agir. C’est probablement la première fois qu’une telle opération est ainsi menée, avec un tel niveau de structuration. Pourtant, personne ne doute que les auteurs n’aient pas attendu cette campagne pour proposer leurs livres de la sorte. 
 

Un club de lecture, soudain...


Ils seraient plus d’une vingtaine à avoir pris part à l’opération — un coût d’inscription de 40 $ pour figurer dans la sélection officielle de Little Free Library, tout de même… De quoi grincer des dents en imaginant que l’auteur fournit son ouvrage et paye pour être référencé, mais nécessité fait manifestement loi.

De fait, le projet ne rapporte d’argent à personne, mais les auteurs se résignent et apprécient, pour le moment, de savoir qu’ils peuvent être lus.

Le métro de Denver figure parmi les lieux les plus prisés : 500 petites boites à livres existent aujourd’hui. Elles n’étaient qu’une poignée en 2011. Avec 1200 boîtes officiellement enregistrées par l’organisme — et peut-être autant qui ne le sont pas — le territoire jouit d’une dynamique forte. 

Ce qui a changé la donne, pour Harper McDavid. Son premier livre contenait ses coordonnées : quelques heures après l’avoir déposé, elle est contactée. Le responsable d’un club de lecture demande des exemplaires : le recrutement en marche, la promotion amorcée. 

Finalement, le jeu en vaut peut-être la chandelle… 


via Denver Post

Dossier - Partage et lecture : Les boîtes à livres s'implantent dans les villes

photo : huntlh CC 0


Commentaires
Voici longtemps que je dépose des exemplaires de mes romans dans les boites à livres et même les bibliothèques des gites, des hôtels et des navires de croisière, mais au moins cela ne me coute que le prix de l'exemplaire...

Payer et en plus donner son livre ? Il y a des limites... Rappelons qu'avec un Þdroits variant entre 5 et 10 %, l'auteur est la cinquième roue du carrosse du monde merveilleux de l'édition classique... Alors tant qu'à s'auto-éditer, au moins que cela ne coute rien !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.