Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Bibliothèque : des modèles abordables, pour une présence numérique

Antoine Oury - 01.08.2013

Edition - Bibliothèques - bibliothèques - modèle de portail - numérique


Si le numérique en bibliothèque dispose d'outils plus développés outre-Atlantique, et de possibilités commerciales un peu plus vastes qu'en France, les établissements n'ont pas toujours les fonds nécessaires pour se doter d'une vitrine numérique à même de relayer leur offre. Heureusement, des développeurs généreux proposent désormais des modèles low cost mais fonctionnels pour les établissements.

 


Prefab Library, un des modèles low cost

 

 

Bien évidemment, les développeurs à l'origine de ces modèles sont largement sensibilisés à la question du prêt en bibliothèque, et parfois même militants, comme Aaron Schmidt, par ailleurs contributeur au Library Journal, publication de référence pour les professionnels. « L'objectif était de faire un design le plus universel possible pour les bibliothèques, parce que beaucoup d'établissements de taille réduite ou moyenne se débattent avec les mêmes problèmes de design », explique ainsi Schmidt, à l'origine de Prefab Library, au LJ.

 

S'appuyant sur Wordpress, outil de blogging bien connu, le template (modèle de design) permet de mettre sur pied un portail de bibliothèque rapidement et simplement. L'autre design, Library CMS, est proposé en version complète pour 1495 $, auquel s'ajouteront 450 $ par an, avec possibilités de négociations pour les plus petits établissements, et les prix de Prefab sont sensiblement proches.

 

Les sites sont compatibles avec un affichage sur mobiles et tablettes, mode de navigation privilégiée pour la recherche de livres, et conçus pour être le plus accessibles possible pour les lecteurs dont l'accès à la lecture est empêché, comme les malvoyants ou non-voyants. Peu de menus déroulants, donc, « parce que nous voulons que les bibliothèques fassent le meilleur choix pour les contenus qu'elles proposent », explique encore Aaron Schimdt.