Bibliothèque : Genève lance InterroGe, "la réponse humaine" aux questions

Cécile Mazin - 11.09.2013

Edition - Bibliothèques - réseaux des bibliothèques - Geneve - réponses


Depuis le 10 septembre, les bibliothèques de la Ville de Genève proposent un service interactif pour les usagers. Sous 72 heures, toute demande formulée auprès des services sera suivie d'une réponse. Bibliothécaires, conservateurs ou experts scientifiques sont sollicités pour assurer que les informations délivrées soient les plus exactes possibles - et personnalisées.

 

 

 

 

InterroGe, c'est « la réponse humaine », précise le site de la ville, présentant son « service de renseignements à distance accessible par formulaire ». Plus qu'un moteur de recherche, « son but est de répondre à vos questions à l'aide de spécialistes et de vous accompagner dans la recherche d'informations ». Il est en outre ouvert à tous publics, Genevois et autres, que ce soit aux questions posées en anglais, français, italien, allemand ou espagnol. Les réponses seront toutefois formulées en français, ou anglais, à condition de le demander. 

 

Le projet ambitionne, explique le conseiller administratif chargé de la Culture et du sport, Sami Kanaan, de « faire la différence par rapport aux contenus accessibles aux internautes à l'aide d'un moteur de recherche ». 

 

InterroGe se positionne également comme la réponse helvétique aux services proposés par la Bibliothèque municipale de Lyon, Le Guichet du Savoir, ou encore à ce que Berne propose dans sa BN, le SwissInfoDesk. Dans les engagements d'InterroGe, on promet de 

  • Fournir des réponses et des sources fiables et pertinentes.
  • Offrir des pistes, afin que vous puissiez poursuivre votre recherche.
  • Réorienter vos questions vers le service le plus pertinent.

 

Le réseau des bibliothèques genevoises réunit l'ensemble des établissements de la ville, soit onze en tout et compte également le Centre d'iconographie et l'Institut Voltaire. Des bibliothèques universitaires devraient prochainement être intégrées, pour permettre un plus large champ de réponses.