medias

Bibliothèque : les lectures par des drag queens attaquées en justice

Antoine Oury - 23.10.2018

Edition - Bibliothèques - drag queen lectures - bibliotheques drag queen - tolerance bibliotheques


À Houston, une ville du Sud des États-Unis, au Texas, les lectures effectuées par des personnes travesties au sein des bibliothèques ont provoqué la colère d'une partie de la population. Ce vendredi 19 octobre, un groupe de personnes a manifesté devant la cour fédérale pour attirer l'attention sur la plainte qu'ils ont déposée contre la bibliothèque, au nom de la « liberté de religion »... 


Drag Queen Storytime: Over the Rainbow
Une « Drag Queen Storytime », à la San José Public Library (San José Public Library, CC BY-SA 2.0)

Aux États-Unis, les « Drag Queen Storytime » se multiplient : de plus en plus de bibliothèques invitent les enfants et leurs parents à venir écouter des lectures assurées par des personnes travesties, les « drag queens » comme on les appelle outre-Atlantique. D'abord, parce que le spectacle vaut le détour, mais aussi pour apprendre aux plus jeunes à ne pas stigmatiser les individus, tout simplement.

 

Comme il fallait malheureusement s'y attendre, les initiatives font face à une forte opposition, notamment dans les États du Sud du pays, réputés conservateurs. « Les travelos ont besoin de prières, pas de pupitre », peut-on notamment lire sur les pancartes des opposants aux « Drag Queen Storytime » organisés par la Houston Public Library.

 

Ce vendredi 19 octobre, une plainte a été déposée par plusieurs opposants contre le directeur de la bibliothèque de Houston et le maire de la ville, les accusant de promouvoir une « doctrine LGBT », rapporte Chron. Les plaignants estiment que les fonds municipaux ne devraient pas financer ce type d'événement, à moins que ne soit mis en place « une heure de lecture mariage homme-femme ».

 

Difficile de savoir si la plainte doit être prise au sérieux : parmi les signataires, on retrouve notamment Chris Sevier, opposant au mariage pour tous, qui avait déposé une requête pour pouvoir épouser son ordinateur portable. Le groupe derrière la plainte se désigne comme « les adeptes du Christ » et assure que « la liberté de religion » motive leur action judiciaire.

 

Apprendre la tolérance aux enfants : un
drag queen qui lit, ça dérange ?

 

Si l'administration tient tête, pour le moment, le conseil municipal est aussi divisé quant à l'avenir des « Drag Queen Storytime » : certains membres ont fait part de leurs réticences à poursuivre le financement des lectures. « J'espère vraiment que les gens qui détestent ce que l'on fait et qui détestent cette action positive que nous essayons de faire ne gagneront pas », estimait Mala-Niña, drag queen, en septembre. « Nous ne sommes pas payés. Nous nous levons tôt, passons des heures à nous maquiller et nous nous donnons à fond pour les enfants. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.