Bibliothèque : Livres en retard ? Des excuses pitoyables...

Clément Solym - 17.06.2009

Edition - Bibliothèques - livres - retard - bibliothèque


Le chien a mangé mon livre sera prochainement une excuses des plus banales, dès lors que vous aurez à rendre un livre emprunté en bibliothèque : celle de San Francisco a récemment lancé un petit programme autorisant à ramener les livres en retard sans avoir à payer les amendes inhérentes.

Lesquelles amendes pouvaient monter à 5 $ par livre... Mais en échange, le retardataire devait expliquer le pourquoi de cet oubli et de ce retard...

Les réponses valent leur pesant de cacahuètes :

Un groupe de lycées a affirmé qu'il était occupé à secourir des mammifères marins. Une femme a affirmé que le livre d'art qu'elle avait posé sur son étagère semblait tellement chic, qu'elle ne voulait plus le rendre à l'établissement.

Une autre estime que c'est la faute de sa soeur : elle a emprunté le film Babe, mais l'a fait tomber dans la pile de DVD et n'a pas retrouvé le disque... Une autre encore annonce que le livre qu'elle a pris, traitant des relations amoureuses juives aurait dû l'aider à mieux se sentir : trois partenaires plus tard, elle conclut que le livre ne lui sert à rien.

En tout, l'établissement a perdu 55.165 $ d'amendes impayées, soit 29.228 articles revenus, alors qu'en 2001, pour une campagne similaire, seuls 5000 livres étaient revenus.

Pour la porte-parole de l'établissement, certes la bibliothèque a fait beaucoup de publicité pour cette campagne, mais l'économie réalisée par les retardataires a sûrement motivé les gens également.