Bibliothèque : toute la fougue d'Erik Orsenna à défendre la “nation de lecteurs”

Nicolas Gary - 20.02.2018

Edition - Bibliothèques - Erik Orsenna bibliothèques - nation lecteurs Orsenna - France lecture Orsenna


Erik Orsenna, « le meilleur ambassadeur pour cette cause », selon Françoise Nyssen, ministre de la Culture, n’a pas manqué de régaler son auditoire. Présentant le rapport sur l’ouverture des bibliothèques, que le président Emmanuel Macron lui avait confié, il invoque tour à tour Montaigne, Montesquieu ou Borges… 


Ouverture des bibliothèques
Erik Orsenna - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd’hui, lire demain… le titre avait déjà tout du poème. Accompagné d’une vingtaine de préconisations, exposées ici, le rapport mené avec Noël Corbin — qui préfère lui évoquer des chansons de Boris Vian — présente les « bibliothèques, laboratoires pour les politiques Culturelles du XXIe siècle ». 

 

Mais Erik Orsenna, intarissable bavard, avait à cœur de largement détailler non ses propositions, mais les enjeux sociétaux qui découlent justement de la réflexion à accorder aux bibliothèques. « Dis-moi qui lit, et où il lit et ce qu’il lit, je te dirai de quelle société il s’agit et quel futur elle se prépare », assure-t-il. 

 

Et voici comment, détaillant les quatre points de ce rapport, Erik Orsenna parvient à montrer tout son enthousiasme pour le sujet.

 

 

 

 


 


En conclusion du rapport, on peut d'ailleurs lire : « Faisons un rêve. Il était une fois un pays de lecteurs. C’est-à-dire un pays où chacun, chacune, dispose d’un lieu, pas loin de chez lui, de chez elle, un troisième lieu entre domicile et travail, un lieu chaleureux où il, où elle puisse se rendre pour découvrir et se découvrir, apprendre, imaginer, échanger, voyager. Un lieu qui lui donne confiance et le goût du possible, et d’abord ceux qu’il, ou elle, porte en lui, en elle. Ce pays, c’est le nôtre, c’est la France. Il dépend de nous qu’il existe. »


Ouvrir les bibliothèques de France : Erik Orsenna au rapport
​​​​​​​




Commentaires
Un pays de lecteurs, c'est un pays où chacun dispose d'un lieu [...] ???

On sait bien qu'il ne suffit pas de mettre des livres à disposition des usagers pou qu'ils lisent. Une bibliothèque, c'est de l'animation, de la valorisation, de la médiation, de la gestion des collections, etc. Bref, des bibliothécaires compétents, formés, et qu'on n'épuise pas sur des ouvertures en pleine nuit ou le dimanche à l'aube. Sinon, ils n'ont plus le temps de bien faire tout ce travail de valorisation, médiation, animation, et toutes ces belles bibliothèques construites à grands frais ne seront que des coquilles vides, sans lecteurs.
Tout à fait d'accord avec bibiliotékère! Mieux vaut aller à la bibliothèque le dimanche qu'au centre commercial, certes! Mais, des ouvertures plus larges supposent d'y mettre les moyens en terme de personnels compétents, j'ai peur que dans les faits, on mette de permanence dans les médiathèques les dimanches ou les soirs des personnels au statut précaire, que les bibliothécaires devront, en plus de leur travail très bien décrit ci-dessus, former et qui ne seraient pas voués à rester en poste...car autrement quoi? Les bibliothécaires sont, en majorité et on l'oublie, des fonctionnaires! A l'heure où notre gouvernement préconise une diminution des agents publics, qui va t'on recruter?? Les médiathèques sont souvent aujourd'hui dans une démarche de numérisation de leurs collections, ce qui suppose un plus grand accès en ligne à un nombre de plus en plus important de documents, n'est-ce pas plutôt là qu'est l'avenir et non pas dans une simple extension des horaires d'ouverture?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.