medias

Bibliothèque : un service public numérique de proximité (Filippetti)

Nicolas Gary - 21.01.2014

Edition - Bibliothèques - Aurélie Filipetti - voeux 2014 - bibliothèques


À l'occasion de la présentation de ses voeux au monde de la Culture, la ministre, Aurélie Filippetti aura consacré un petit moment à l'industrie du livre - nous y reviendrons brièvement dans un autre article. Alors que dernièrement, l'association Bibliothèques sans Frontières a lancé une campagne réclamant une plus grande ouverture des établissements, la ministre insiste, pour sa part, sur le nécessaire accompagnement « dans les nouveaux usages et besoins » du public. 

 

 

Aurélie Filippetti - Voeux 2014 Ministère de la Culture et de la Communication

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

La ministre souhaite en effet que « 2014 soit l'année des bibliothèques », ainsi qu'elle avait déjà eu l'occasion de l'affirmer, et principalement par une évolution des établissements vers « un véritable service public numérique de proximité ». Un projet qui passera nécessairement par une éducation des personnels, une formation et l'acquisition de compétences nouvelles. Mais également par des discussions entre directions et employés des établissements afin d'aménager au mieux les emplois.

 

La semaine passée, ActuaLitté annonçait que Christine Carrier, ancienne directrice des bibliothèques municipales de Grenoble, prendrait la direction de la BPI. L'information avait été accueillie avec un certain enthousiasme : « Les relations avec ceux qui ont travaillé avec Christine Carrier et les échos sur son travail sont plutôt bons », nous explique-t-on. 

 

Pour la ministre, cette nomination est un exemple des expérimentations qui devront intervenir dans la constitution d'outils pilotes pour ces nouveaux usages. 

 

 

 

Pour revenir sur la BPI, en interne, on prend surtout cette nomination comme « un signe de la DGMIC et du Ministère qui semblent avoir entendu les critiques sur l'organisation actuelle de la bibliothèque - sur l'organigramme notamment - mise en place par Patrick Bazin et surtout les critiques sur le "projet" porté par la direction de Bazin ». Mais on espère également qu'un « travail de réflexion important » sera fait sur l'informatique. Rappelons que la Rue de Valois ne s'est toujours pas prononcée sur la seconde version du projet, pourtant réécrit et modifié à la demande même de la ministre. 

 

Voilà plusieurs années que l'établissement est en phase de projet de virtualisation des postes informatiques et que depuis plusieurs années le service apporté au public se dégrade.

 

Beaucoup de données ne sont plus accessibles avec le nouveau système, notamment des vidéos. Or comme le service informatique ne parvient pas à régler ces problèmes d'interface, il envisage tout simplement de supprimer l'accès à ces données.

 

Gageons que les expérimentations et autres projets pilotes prendront en compte ce type de problèmes. En parallèle, on devrait voir se déployer le service de Prêt numérique en bibliothèque, permettant et facilitant l'offre de livres numériques pour les usagers - et ce, sur une plus grande partie du territoire.