Bibliothèque universitaire de la Faculté des Lettres de Genève : le sauvetage continue

Clément Solym - 05.07.2008

Edition - Bibliothèques - Bibliothèque - faculté - Lettres


Après les premiers soins apportés aux livres endommagés, vient maintenant le temps de la réflexion autour du sauvetage de ce patrimoine en danger. Suite à l’incendie survenu dimanche dernier, des universitaires, la Protection civile et des sociétés privées restent mobilisées autour des livres. La phase de séchage d’un nombre important de livre s’est maintenant achevée.

Après la congélation, la lyophilisation…

A présent, il s’agit de faire un sort aux quelques vingt mille livres congelés. Ce procédé de sauvetage peut paraître bien curieux, et pourtant, c’est celui qui présente le meilleur rapport coûts/résultats. Une fois congelés, les livres pourront être ensuite traités par lyophilisation.

La congélation du livre stabilise les dégâts. Elle apporte même une plus grande sécurité que le séchage manuel. Cette technique particulière permet de gagner du temps quand il est impératif de tout mener de front.

Le procédé de lyophilisation transforme la glace en vapeur d’eau sans repasser par la phase liquide : de très basses températures associées à une basse pression permettent de sécher l'objet et d'enlever la glace qui s'y trouve. Cette technique est même plébiscitée par les assurances.

Mieux vaut être préparé à affronter le pire :

A chaque fois que l’on assiste à une terrible destruction du patrimoine livresque, il est temps de rappeler tout l’intérêt de mettre en place, dans chaque lieu de conservation, un plan d’intervention afin de gagner en efficacité si un sinistre survient. Il faut se préparer à lutter contre le feu mais aussi à sauver les livres qui seront endommagés par l’humidité.

Les enquêteurs planchent :

Les policiers continuent leur enquête sans exclure une intervention humaine dans l’origine de l’incendie. Un appel à témoin a été lancé. Quant à l’université, elle fait tout son possible pour que la rentrée soit possible normalement dans le courant du mois d’août.