Bibliothèque Václav Havel : face aux violences, la mairie de Paris réagit

Antoine Oury - 02.02.2018

Edition - Bibliothèques - bibliothèque Václav Havel - Václav Havel Paris - Václav Havel violences


Le mercredi 3 janvier 2018, l'équipe de la bibliothèque Václav Havel subissait de nouvelles agressions dans l'enceinte de l'établissement. Un groupe de jeunes adolescents, certains déjà repérés par les bibliothécaires, s'était une nouvelle fois livré à des dégradations sur les lieux et les livres ainsi qu'à des agressions verbales à l'encontre du personnel. Au cours d'un CHSCT exceptionnel, la Mairie de Paris a assuré qu'elle avait pris la mesure de la situation.


Sans titre
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Après les faits, la Mairie de Paris a enclenché une procédure exceptionnelle menant à une réunion supervisée par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), le 26 janvier dernier, rapporte le syndicat CGT Culture de la Ville de Paris. Difficile d'imaginer que cette petite bibliothèque sur trois niveaux, tout en hauteur, ait pu être le théâtre des faits très violents décrits par l'équipe en janvier dernier.

Crachats, insultes, jets de cannettes, extincteurs vidés, livres brûlés... Le courrier envoyé par l'équipe pour alerter de la situation était éloquent. Le 3 janvier dernier, débordés par la situation, l'équipe et le vigile de la bibliothèque avaient dû se réfugier derrière le rideau de fer, baissé. Le lendemain, l'établissement avait gardé ses portes closes. Malgré une certaine tension que personne ne nie, des événements de cette ampleur, nous rappelle-t-on aux abords de l'établissement, seraient « rarissimes, et finalement communs dans un quartier difficile, comme d'autres à Paris ».

Après l'intervention des forces de l'ordre, une main courante avait été déposée, nous confirme une source policière. La bande responsable des violences dans l'établissement est connue, et certains de ses membres ont déjà eu affaire à la police. Néanmoins, les bibliothécaires ne tiennent pas à « stigmatiser la population du quartier », comme le rappelle le syndicat CGT, et évitent de toute façon le sujet en évoquant leur devoir de réserve.
 

Crachats, insultes, livres brûlés :
la bibliothèque Václav Havel, à Paris, prise pour cible


Dans le courant du mois de janvier, le quartier La Chapelle aurait été intégré à une nouvelle classification urbaine, ce qui a aussi pu accélérer le mouvement : la police a en tout cas redoublé d'efforts pour assurer des rondes dans le quartier, tandis que l'établissement reste en contact avec les forces de l'ordre, selon nos informations.

La réunion menée par le CHSCT a permis d'aborder plusieurs points relatifs à la situation : tout d'abord, comme nous le confirme la Ville de Paris, l'établissement accueillera bientôt un médiateur, revendication de longue date de l'équipe. « Notre réponse est un travail pédagogique : ce médiateur va permettre de s'intéresser et de s'adresser à un public qui ne trouve pas de réponses et d'équipements adaptés en bibliothèque. Un vigile supplémentaire ne serait pas adapté », explique-t-on lorsque l'on interroge sur la présence d'un seul employé responsable de la sécurité.

D'ailleurs « une bibliothèque n'a pas vocation à être quadrillée. L'animateur-médiateur aura la possibilité d'échanger avec ces publics difficiles pour en faire, peut-être, les usagers et les bibliophiles de demain. »

Outre la réunion organisée le 26 janvier à la demande du personnel, la Ville de Paris rappelle que la direction des affaires culturelles s'était déplacée dans l'établissement, mais aussi que les personnels avaient été reçus et entendus, avec la mairie du XVIIIe, dès le mois de juin 2017.

Un accompagnement psychologique a également été mis en place auprès des personnels après les événements du début du mois de janvier. Le syndicat CGT de la Ville de Paris a insisté, lors de la réunion, pour que deux postes de bibliothécaires soient créés au sein de la bibliothèque Václav Havel, sans réponse de la Ville pour le moment. Une nouvelle réunion doit avoir lieu le 16 février prochain.



Commentaires

Eloge de la.diversite.
Il ne faut surtout pas stigmatiser smile

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.