Bibliothèques : l'offre numérique, synonyme de difficultés financières ?

Antoine Oury - 26.10.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheques confinement - numerique bibliotheques - vod bibliotheques


Le confinement du début d'année 2020 aura vu le succès des offres numériques des bibliothèques, utilisées tant par les habitués que par de nouveaux usagers. Le ministère de la Culture avait mené une première enquête dès le mois de mars sur ces usages : un deuxième volet vient apporter quelques données supplémentaires. Avec une observation majeure qui porte sur le coût de ces offres, prohibitif pour les établissements.

Médiathèque Alexis de Tocqueville - Caen


Le confinement, en début d'année 2020, avait poussé les usagers des bibliothèques et pas mal d'autres citoyens vers les ressources numériques des établissements : livres, mais aussi musique ou films devenaient accessibles de chez soi, après une simple inscription, et parfois gratuitement. Sur les 531 réponses retenues pour le premier volet de l'enquête, on relevait ainsi que 65 % des répondants avaient une offre numérique en propre ou une offre mixte.

Pour cette deuxième enquête, 85 réponses ont été reçues, avec 79 répondants qui proposent une offre des ressources numériques acquises pour leurs publics. Cette fois, des bibliothèques de taille plus importante ont été sollicitées, avec une offre numérique plus complète : 95 % des bibliothèques proposent ainsi plus de 3 types de ressources numériques, notamment de l'autoformation (94 %), de la VOD (86 %), de la presse (82 %) ou de la musique (72 %). Notons que 59 % disposent de l'offre de livres numériques PNB et 38 % de livres numériques, hors PNB.

Après une très forte hausse des accès aux ressources numériques en mars et avril 2020 (entre 205 % et 382 %, selon les établissements), ces accès diminuent à partir du mois de mai et du déconfinement, avec une tendance à la hausse qui persiste toutefois (entre 24 et 49 % en juin 2020).
 

Cette hausse se constate aussi sur le nombre d'inscrits aux ressources numériques : en bibliothèques municipales ou intercommunales, il a été multiplié par 2,5 entre février et mars 2020, « tandis que les bibliothèques départementales enregistraient déjà une hausse de 63 % des inscrits à leur offre numérique », indique le ministère de la Culture. À ces inscriptions supplémentaires s'ajoute une extension des droits d’accès à des personnes non-inscrites en bibliothèque dans certains territoires...
 

Adapter les services et les budgets


Conséquence première de ces usages en forte hausse, une augmentation du budget nécessaire pour l'acquisition des ressources numériques. « [D]e nombreuses bibliothèques prévoient une augmentation du budget alloué aux ressources numériques, soit par l’obtention de nouveaux crédits (33 %) soit par le redéploiement du budget d’acquisitions (53 %) ou d’autres postes budgétaires (51 %) », indique le ministère. A priori, ces redéploiements pourraient entamer les budgets destinés aux acquisitions d'ouvrages imprimés.

« Ceci confirme l’État dans sa volonté d’accompagner, à titre exceptionnel en 2020-2022, les collectivités territoriales pour qu’elles consolident leurs budgets alloués aux acquisitions papier, en privilégiant le recours aux librairies de proximité », assure toutefois la rue de Valois, notamment pour rassurer les libraires.
 

Le confinement a vu un grand nombre d'établissements adapter leur offre numérique, en ajoutant de nouveaux contenus, parfois à la faveur de certains gestes réalisés par des fournisseurs. Toutefois, « certaines bibliothèques indiquent que certains modèles économiques proposés par les éditeurs de ressources numériques (“consommation à l’acte” pour le cinéma et la presse par exemple ou l’absence d’utilisateurs simultanés autorisés pour des livres numériques) ne sont pas adaptés aux besoins des bibliothèques et ne permettent pas de répondre de manière satisfaisante aux demandes de leurs usagers ».


À ce titre, 74 % des répondants parlent de difficultés financières (contre 37 % en mars) pour pouvoir adapter et augmenter leur offre de ressources numériques, 51 % pointent des difficultés organisationnelles (23 % en mars) liées à la mise en place du télétravail et à l’accompagnement les usagers à distance, et 40 % mentionnent des difficultés techniques (30 % en mars) pour maintenir l’offre à distance, en lien avec les différents prestataires techniques.

Le deuxième volet de l'enquête est disponible ci-dessous.



Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.