Bibliothèques : le devenir du livre numérique dans leurs murs

Clément Solym - 28.06.2011

Edition - Bibliothèques - ebook - bibliothèque - preter


Les bibliothèques sont définitivement les lieux où se développeront le plus les livres numériques, comme c'est le cas depuis plusieurs mois. Les initiatives, les partenariats et les accords se multiplient, avec des programmes particulièrement intéressants.

Internet Archive, le gratuit en masse


C'est avec 1000 établissements sur six pays différents que l'Internet Archive vient de passer une série d'accord, concernant plus de 100.000 ebooks du XXe siècle. Et depuis samedi, la 1000e bibliothèque vient de rejoindre le programme qui permet de proposer en prêt, des ouvrages libres de droit numérisés.


« De même que les lecteurs passent au numérique, de même, les bibliothèques suivent le mouvement », explique Brewster Kahle, fondateur de l'Internet Archive. Le système de prêt mis en place permet aux établissements de proposer la lecture des livres depuis un navigateur web. Sachant que les bibliothèques américaines dépensent chaque année entre 3 et 4 milliards $ pour l'achat de livres, Kahle propose non pas d'arrêter ces achats, mais d'acheter plus intelligemment, des livres numériques, avec une vocation de prêt.

Tout titulaire d'un compte sur OpenLibrary.org peut ainsi emprunter 5 ouvrages durant deux semaines, mais les livres ne peuvent être empruntés que par une seule personne à la fois. Ensuite, ils ont le choix d'opter pour une version à lire dans le navigateur ou un PDF ou un EPUB. (via Internet Archive)

OverDrive, moteur du secteur bibliothèque


À l'occasion de la conférence de l'American Library Association, qui se déroulait à la Nouvelle-Orléans, plusieurs démonstrations ont été effectuées pour montrer les progrès réalisés par les prestataires dans le domaine. OverDrive est leader dans le domaine depuis maintenant plusieurs années : déployant applications et partenariats avec les établissements, la firme s'installe progressivement sur le marché.

Son concurrent, 3M, essaye de réagir, mais semble encore à la traîne, d'abord en terme de catalogue, avec 5000 titres contre 500.000 pour OverDrive, mais également sur les liés tissés avec les acteurs. En effet, OverDrive annonce que leurs livres numériques sont compatibles avec presque tous les lecteurs ebook du marché, ainsi que les tablettes, à l'exception du Kindle... Mais la chose pourrait changer prochainement.

En annonçant que le Kindle sera en mesure d'emprunter des ebooks depuis des catalogues de bibliothèques, plusieurs magazines se sont pris à croire que ce pourrait enfin être l'annonce tant attendue du support de l'EPUB par le Kindle... (via Good eReader)

Le nombre d'emprunts en vaste augmentation


Si actuellement, on compte 12 % de la population équipée d'un lecteur ebook, ce qui représenterait 21 millions d'appareils, l'ALA vient de dévoiler que le nombre de livres numériques empruntés était en très forte augmentation.

Une motivation simple et logique : les économies en terme de coûts, lorsqu'un fichier numérique est proposé entre 9,99 $ et 15 $, là où l'on peut soudainement lire gratuitement avec une simple contrainte de temps.

Les bibliothèques de prêt se sont ouvertes depuis 5 ou 6 ans, et à l'époque, le Kindle était encore un objet de fantasme - le premier du nom fut l'Iliad, en avril 2006, avant que ne soient lancés tous les gros noms, Sony Reader, Kindle etc. « Une bonne bibliothèque doit s'adapter. Vous ne pouvez pas mettre la tête dans le sable et dire que vous allez continuer à ne proposer que du papier », explique Christine Lind Hage, bibliothèque du Michigan, travaillant pour l'ALA.

Maintenant, il faut encore que les éditeurs suivent de plus en plus... Mais la question du modèle économique continue de se poser. (via Good eReader)