Bibliothèques : Le ministre des finances devrait délier sa bourse

Clément Solym - 14.12.2008

Edition - Bibliothèques - bibliothèques - fermeture - endiguer


La réduction du financement des bibliothèques a immanquablement entraîné des fermetures d'établissements au cours des dernières années, tandis que d'autres sont désormais sous la menace de privatisation de leur activité. C'est le syndicat national Unison qui tire dès lors la sonnette d'alarme : installé à travers tout le Royaume-Uni, avec 1,3 million de membres, Unison a publié une étude sur 14 bibliothèques qui risquent de fermer l'an prochain à Wirral, une presqu'île proche de Liverpool.

Selon Dave Prentis, le secrétaire général, la situation a atteint un stade critique, « après avoir enduré des années de compressions budgétaires, de manque de formation du personnel et de la sous-traitance de l'activité ». En cinq points, Unison dresse un constat appelant au soutien des bibliothèques locales de la part des communautés.

On y découvre que plus de personnes se sont rendues en bibliothèque l'an passé que dans un stade de football ou au cinéma, les chiffres de fréquentation baissent, alors que les inscriptions démarraient pourtant bien : il faut dès lors attirer plus de personnes dans les établissements. Unison souhaite alors que les communautés soient aux commandes de la vie locale des bibliothèques. À travers un solide réseau, le personnel sera plus à même de partager les idées et les réussites qui pourront être reproduites.

Pour assurer aux enfants la possibilité d'apprendre et de découvrir des livres, il serait bon que le ministre des Finances investisse un peu plus dans une politique d'achats d'ouvrages, toujours très coûteux. Alan Gibbons, auteur jeunesse rejoint d'ailleurs les propos du secrétaire général : « Nous risquons de perdre une institution. En tant qu'auteur, les bibliothèques sont un endroit où il m'est possible de rencontrer mes lecteurs, le centre de la communauté et perdre ce service serait catastrophique. » Il avait lui-même lancé un appel contre la fermeture des bibliothèques, mettant en avant « le rôle pédagogique des bibliothécaires ».

Si les ventes de livres en librairies chutent, il ne manque pas de préciser que l'intérêt pour les livres ne décroît pas pour autant : il faut simplement mettre en balance les emprunts réalisés...