medias

Bibliothèques londoniennes en danger, les auteurs se rebellent

Clément Solym - 12.11.2010

Edition - Bibliothèques - écrivains - Paris - Londres


Le Royaume-Uni est le théâtre de coupes budgétaires sauvages dans le domaine de la culture. C'est au tour des bibliothèques de Londres d'être menacées.

Une coupe de 27 % dans le budgeta a été décidée par le Chancelier George Osborne. Voila ce qui mène les différents conseils de Londres à déclarer que les livres ne sont pas « un service statutaire». Ce qui justifie, selon eux, de mettre les bibliothèques en premières lignes des coupes budgétaires.

Les conseils de Lewisham, Wandsworth, Hammersmith et Fulham ont ainsi annoncé la fermeture de bibliothèques. Camden et Westminster devraient faire appel à des volontaires pour tenir le choc. Un seul arrondissement, Hillingdon, a déclaré que ces bibliothèques n'étaient pas menacées.

Une situation qui a mené les écrivains anglo-saxons à réagir. Eux qui ont laissé leurs droits baisser sans moufter, ont décidé qu'il était temps de se liguer. Benjamin Zephaniah, Andrew Motion, Helen Dunmore ou encore Charlie Higson sont montés au créneau. L'un d'entre eux, Will Self : « Les bibliothèques devraient être l'un des services publics à ne pas souffrir des analyses de marché. Elles existent en tant que service public, et cela ne devrait pas être négociable ».

Helen Dunmore, quant à elle, a reconnu le travail des bibliothécaires : « [le plan de fermeture] va affaiblir la littérature et les communautés. Elles ne sont pas une option, mais une partie vitale de la société. J'ai toujours été émue par l'enthousiasme des équipes, et leurs manières de faire plus que leur travail. Une fois que l'on aura détruit cela, nous ne pourrons plus le reconstruire ».


Une révolte des plumes anglaises qui fait du bruit. La conseillère du maire à la culture a ainsi déclaré : « Nous essayons d'amener les conseils à une réflexion sur les restructurations possibles des bibliothèques, plutôt que les fermetures systématiques. Cependant, le Maire n'a pas de pouvoirs légaux sur cette loi, mais usera de toute son influence ».

Londres est la capitale disposant du plus grand nombre de bibliothèques, avec 385 établissements. 130 de plus que New York, 82 de plus que Paris. Pour un total de 17 millions de livres.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.