medias

Bibliothèques : Plaidoyer pour une numérisation durable

Clément Solym - 22.03.2011

Edition - Bibliothèques - bibliothèques - numérisation - claerr


Parce que l’ère de la numérisation de masse est arrivée, les bibliothèques tentent de mettre en place une politique de numérisation afin de simplifier les opérations. Le but est s’accorder sur les méthodes afin d’obtenir un corpus harmonisé.

Afin de discuter de ces problématiques, Noëlle Balley (responsable patrimoine et chef de projet numérisation de la bibliothèque Cujas), Thierry Claerr (qui occupe le même poste à la direction du livre et de la lecture) et Emmanuelle Bermès (responsable du service prospectives et documentaire au sein du service de numérisation de la BNF). Le débat qui a eu lieu ce matin au Salon du livre, était animé par Martine Poulain (directrice de la « collection bibliothèque » aux éditions du Cercle de la librairie).

Les intervenants ont commencé par nous parler du Manuel de la numérisation (Cercle de la librairie), réalisé par Thierry Claerr et Isabelle Westeel avec la participation de nombreux auteurs du numérique. Thierry Claerr explique : « En 2002, Isabelle a remarqué qu’il manquait un usage de référence sur la numérisation. Le seul ouvrage déjà existant est celui dirigé par Charlette Buresi et Laure Cédelle-Joubert qui s’intitule : Conduire un projet de numérisation, mais il était insuffisant. Aujourd’hui, les deux ouvrages sont complémentaires. »


Le livre met l’accent sur la technique de numérisation, le contrôle qualité et les métadonnées. Il vise un public de documentalistes, de bibliothécaires et d’archivistes. Dans le but d’ouvrir le dialogue entre ces différents acteurs tout en d’améliorant la maîtrise des techniques. « C’est un ouvrage ambitieux et exigeant, mais aussi un travail de vulgarisation. Il laisse d’autre part la place aux prospectives en interrogeant les collaborateurs de l’ouvrage sur leur vision de l’évolution du numérique, afin de se donner une idée de ce qu’on pourrait vivre d’ici à dix ans. »

Ce qu’on veut

Thierry Claerr insiste sur le fait qu’il faut maitriser le processus, respecter les techniques afin de mettre en place des labels de qualité et des recommandations des bonnes pratiques. Rappelant que son livre contient une partie méthodologique. « C’est un plaidoyer pour une numérisation durable. » Si elle est bien faite dès le début, elle n’aura pas à être refaite dans les prochaines années. Il y a déjà beaucoup et il y aura bientôt des masses gigantesques de données sur le net. « L'enjeu aujourd’hui, c’est de bien signaler, légender, référencer et classer ces données. Il faut s’associer à cet effort de numérisation pour constituer des corpus représentatifs. »

Et ce qu’on ne veut pas

« Il faut éviter la tour de Babel », continue Claerr, c'est-à-dire, éviter que chacun numérise dans ses formats et à sa manière. « La numérisation doit être concertée et c’est pourquoi nous participons à la formation et sensibilisation de nos collègues. » D’autre part, la numérisation ne doit plus servir uniquement à la conservation « nous avons dépassé ce stade, maintenant nous devons passer à la numérisation de mise à disposition ». En d’autres termes : la mise en ligne des documents numérisés.


Les cinq défis de la numérisation, selon Thierry Claerr

Le premier défi est le défi technique, c’est pour le relever que le Manuel a été publié. Le second est juridique : « il faut prendre en compte le droit d’auteur et le code de la propriété, afin de bien gérer la numérisation en toute légalité ». En troisième position vient le défi économique, car « la numérisation coûte encore cher », puis les défis organisationnel et enfin scientifique, car la numérisation doit favoriser avant tout la recherche.

Mauvaise élève

Noëlle Balley n’a pas toujours suivi les conseils de son collègue précité. Elle nous parle de son expérience à la bibliothèque Cujas : « Le projet de numérisation s’est fait entièrement en interne. Les documents étaient numérisés sur un beau scanner haut de gamme, dont l’achat avait mangé tout le budget, nous n’avions donc aucun outils d’archivage ou de mise en ligne à disposition. Heureusement, l’équipe informatique très efficace de la bibliothèque a pris les choses en main. Aujourd’hui c’est un succès.»

Toutefois, ça n’a pas toujours été le cas, et le manque de concertation entre bibliothèques a fait perdre un temps précieux, car de nombreux documents ont étés numérisés en doublon, par exemple chez Cujas et chez la BNF. Pour éviter ces problèmes, Me Balley rejoint l’avis de Claerr : « Il faut travailler en réseau. »

Anticiper les réactions


Emmanuelle Bermès tient à compléter les propos de ces collègues : « Au-delà des cinq défis mentionnés par Thierry, je voudrais en ajouter deux : la gestion de la collection dans le temps et la médiation. Il faut savoir et anticiper la manière dont les différents publics vont s’approprier la collection. »

Elle aborde ensuite le thème de la curation. « C’est un néologisme apparu dans web pour désigner l’intervention de gestion sur les flux importants d’information numérique. » Autrement dit, l’intervention humaine sur l’information numérique, la possibilité de modifier, corriger ou annoter des contenus numériques, comme on peut le faire sur Wikipédia, par exemple. Mais là encore, « la notion de curation remet en cause le rôle des experts : n’importe qui peut devenir curateur. C’est un concept émergeant, qu’il va falloir étudier de près. »



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.