Bibliothérapie : guérir le vague à l'âme par ordonnances littéraires

Clément Solym - 17.09.2012

Edition - Société - bibliotherapy - nina sankovitch - dépression


Le concept n'est pas nouveau, mais il fallait tout de même oser proposer des ordonnances littéraires afin de participer à la guérison de certaines dépressions. Ainsi, The School of Life introduit des cours de bibliothérapie, mis en œuvre par Alain de Botton qui a déjà publié un ouvrage sur le sujet, Comment Proust peut changer votre vie.

 

 

Le gavage de chocolat n'étant pas une excellente idée pour le corps, même s'il peut être d'une grande aide pour l'esprit, The School of Life a préféré opter pour une boulimie livresque. Ainsi, The School of Life, une entreprise londonienne, a décidé de s'occuper de tous ses lecteurs, des plus heureux aux plus fragiles.

 

La société emploie des librairies, des doctorants et autres amateurs éclairés, pour recueillir des recommandations de lecture. Une consultation est préalablement engagée au cours de laquelle les patients discutent de leur vie et de leurs préoccupations afin de définir également quel type d'ouvrage leur conseiller.

 

Bien que The School of life aime définir son processus comme « l'art de prescrire des romans pour faire face aux difficultés de la vie », Ella Berthoud, bibliothérapeuthe, affirme que « la lecture ne remplace pas un psychothérapeute. Mais elle apaise les maladies de l'esprit, du cœur et de l'âme ».

 

D'après Émilie Devienne, bibliothérapeuthe (ou bibliocoach) à Paris et à Aix-en-Provence, ce sont environ trois livres qui sont prescrits par mois. « Un mois après, la personne revient et on en discute. Le livre est un prétexte pour parler de ses préoccupations ».

 

Nina Sankovitch s'est récemment érigée comme la figure maîtresse de cette guérison grâce aux livres. Cette femme, ayant perdu brusquement sa sœur, a commencé par L'Elégance du Hérisson en 2008, pour ensuite lire un livre (ou des extraits) par jour et poster une critique sur son blog. « Chaque jour, je lisais durant 4 h, confie-t-elle. Lire m'a fait prendre conscience que je n'étais pas seule avec ma peine, qu'il y avait différents moyens de vivre son chagrin ». Elle a d'ailleurs fini par témoigner de son expérience dans un livre, Tolstoy and the Purple Chair.

 

La pensée positive a été prouvée pour aider à la dépression. Et, comme le conseille Psychology Today : « le meilleur moyen de changer la façon dont vous vous sentez est de changer votre façon de penser. »

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.