Biélorussie : l'édition internationale appelle à l'arrêt de la “répression”

Antoine Oury - 26.08.2020

Edition - Société - bielorussie edition - bielorussie - alexievitch bielorussie


La situation en Biélorussie inquiète, et aucune porte de sortie ne s'entrouvre. Alors que l'autrice Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de Littérature, fait partie des personnes convoquées par les autorités, deux organisations d'éditeurs appellent le gouvernement à « mettre fin à sa campagne brutale d'intimidation et de violence contre les manifestations pacifiques ».

Embassy of Belarus, DC


La Biélorussie vit toujours dans un climat extrêmement tendu. Alexandre Loukachenko, président de la République depuis 1994, est sorti vainqueur des élections présidentielles, le 9 août 2020 : cependant, une partie de la population et des observateurs extérieurs dénoncent une manipulation des votes. Depuis cette date, des manifestations pacifiques se multiplient dans le pays, auxquelles répondent des violences policières.

La répression est en effet à son comble dans le pays, à la demande du président de la République Alexandre Loukachenko. Il y a quelques jours, la Fédération des associations européennes d'écrivains (European Writers' Council, EWC) dénonçait « des cas de violences policières et sur des traitements inhumains dans les prisons, de la torture psychologique, des sévices physiques et des viols ».

Deux organisations d'éditeurs, la Fédération des Éditeurs Européens (FEE/FEP) et l'Union Internationale des Éditeurs (UIE/IPA), se joignent désormais à l'appel des auteurs. « Nous sommes solidaires de ceux qui mettent leur liberté d'expression au service du changement en Biélorussie, par un dialogue apaisé et pacifique. La répression à laquelle nous assistons est regrettable, et elle doit cesser », indique ainsi Hugo Setzer, le président de l'UIE, dans un communiqué.
 
Du côté de la FEE, on appelle à la raison pour le cas de Svetlana Alexievitch : « Nous appelons les éditeurs de Svetlana Alexievitch, dans le monde entier, à faire entendre leurs voix. Nous avons besoin de vous pour mobiliser l'attention sur la Biélorussie et faciliter une sortie de crise pacifique et diplomatique », souligne Rudy Vanschoonbeek, le président de la fédération.

Svetlana Alexievitch sera entendue en qualité de témoin à propos du Conseil de coordination, une organisation de l'opposition à Loukachenko dont elle est membre, ce mercredi 26 août.

Photographie : devant l'ambassade de Biélorussie, à Wutashington, en août dernier (angela n., CC BY 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.