Bilan des aides au livre du Centre national du livre en 2013

Nicolas Gary - 18.06.2014

Edition - Economie - bilan CNL - aides édition - librairie numérisation


Le Centre national du livre, comme un poumon dans le milieu de l'édition, vient de publier le bilan des aides attribuées au cours de l'année passée. Un document annuel qui retrace de manière exhaustive l'ensemble des interventions engagées sur un exercice (du 1er janvier au 31 décembre). Avec un budget de 39,657 millions €, le CNL n'aura, l'année passée, dépensé que 37,419 millions € de ses crédits.

 

 

 

 

Sur cette année 2013, 349 éditeurs ont été aidés sous forme de subventions et d'avances remboursables - les éditeurs n'ayant été aidés qu'en revues ou extraduction n'étant pas pris en compte.

 

« Véritable photographie de l'activité annuelle, ce document retrace de manière exhaustive l'ensemble des interventionsengagées sur un exercice, à une nuance près : les projets abandonnés dans l'année, c'est-à-dire ayant fait l'objet à la fois d'un engagement puis d'un dégagement sur une même année (en l'occurrence 2013), n'y figurent pas. »

 

Par le sommaire, voici les différents postes de dépenses (voir en 2012, à titre de comparaison) :

  • Bourses : 2,035 millions €
  • Bourses aux traducteurs étrangers : 326.000
  • Assistance culturelle : 283.830
  • Activités littéraires : 2,250 millions € 
  • Subvention à l'édition : 5,808 millions (dont 2,353 millions € pour les aides à la traduction)
  • Aides à la diffusion : 2,825 millions (avec 9 millions € dans le cadre du plan librairie hors commissions)
  • NB : ce montant regroupe les aides de 4 et 5 millions € accordés, pour la première comme fonds d'aide aux transmissions et reprises de librairies indépendanteset le second au titre d'aides à la trésorerie des librairies
  • Politique numérique : 7,630 millions €
  • Subventions aux structures : 5,156 millions € (hors commissions)

 

Le Centre aura encore largement participé à la politique numérique du livre à la hauteur de 9,840 millions € :  ce dernier représente le poste de dépense le plus important de l'ensemble de ses missions. Notons que le budget primitif pour la Politique numérique était de 9,840 millions €, seuls 8,244 millions auront dont été consommés. La BnF reste la plus grosse consommatrice de budget, à ce titre, avec 6 millions € - dont 2,439 millions vont à la politique de numérisation patrimoniale (imprimés et documents spécialisés). 

 

Dans le domaine du numérique, tout le monde serait déçu, si ActuaLitté ne le relevait pas, 1,475 millions € ont été accordés à ReLIRe (base : ressources humaines, sélection des 50 000 premiers titres, marché de réalisation du logiciel, développements additionnels...).

 

Quatre plateformes auront reçu un montant de 257.864 $

  • ACTIALUNA : 100.000 €
  • FEEDBOOKS : 32.238 €
  • MANTANO : 84.526 €
  • TM CONSULTING : 41.100 €