Bill Gates dévoile la bibliothèque et les livres qui ont fait son succès

Antoine Oury - 10.12.2013

Edition - Société - Bill Gates - Microsoft - lectures


L'histoire est connue : en 1975, deux années seulement après son entrée à Harvard, celui qui allait créer la société Microsoft abandonnait ses études pour se consacrer à plein temps à l'informatique et aux ordinateurs. Des années plus tard, devenu au passage milliardaire, l'homme partage les lectures qui l'ont aidé à devenir un self-made man.

 


Bill Gates

Bill Gates, en 1985, à New York : c'est pas parce qu'on aime les ordinateurs qu'on s'asseoit sur les livres (Esparta Palma, CC BY-ND 2.0)

 

 

D'après les propres dires de Bill Gates, c'est au moment de sa nomination au poste de directeur exécutif, en 2000, que le génial inventeur a pu reprendre un peu de temps, et se plonger dans des lectures qu'il avait au préalable sélectionnées. Gates aurait privilégié l'écoute, en se rendant sur le site The Great Courses, et en s'abreuvant des cours de différents universitaires, Robert Whaples, Timothy Taylor, avec une mention pour David Christian, de loin son préféré.

 

Pour le reste, Bill Gates, contrairement à ce que l'on pourrait croire, lit surtout sur papier : « Je suis plutôt un vieux type accroché au papier, parce que j'aime prendre des notes dans les marges, mais je pense que je me convertirai aux ebooks quand le système d'annotations sera plus développé » explique Gates.

  1. Richard Feynman, Tips on Physics
  2. Grady Klein, Alan Dabney, The Cartoon Introduction to Statistics
  3. Gary Shteyngart, Super Sad True Love Story: A Novel
  4. The Great Courses (DVD)
  5. Jared Diamond, The World Until Yesterday: What Can We Learn From Traditional Societies?
  6. Carol Loomis, Tap Dancing to Work: Warren Buffet on Practically Everything
  7. David McCullough, The Path Between the Seas: The Creation of the Panama Canal
  8. Steven Pinker, The Better Angels of Our Nature: Why Violence Has Declined

La liste de Gates, révélée sur Wired (évidemment) est éclectique, mais ne contient qu'une seule oeuvre de fiction, Super Sad True Love Story : A Novel, de Grady Klein.

 

 

 

(via Open Culture)