Billets de spectacle : des conditions de revente réduites

Clément Solym - 09.02.2012

Edition - Société - revente - billets - législation


Lors des grandes manifestations culturelles et sportives, se développe fréquemment un second marché de vente de billets pour ceux qui n'ont pas pu en acheter sur le premier, auprès des organisateurs de l'événement. C'est pour entraver encore davantage ce type de comportement que l'UMP a introduit un amendement à la proposition de loi sur le régime d'assurance des sportifs.

 

Frédéric Mitterrand s'est félicité de la proposition de ce nouveau texte, nouvelle arme pour « lutter efficacement contre la pratique consistant à acquérir, de manière habituelle, les titres d'accès à une manifestation sportive, culturelle, commerciale ou à un spectacle vivant, sans l'autorisation du producteur ou de l'organisateur, et en vue de les revendre à prix très élevés sur le second marché », selon le communiqué du ministère de la Culture et de la Communication.

 

Les contrevenants s'exposeront à 15.000 euros d'amende et cette peine sera portée à 30.000 euros en cas de récidive. L'expression « de manière habituelle », présente dans le texte qui devrait prochainement être adopté, permet de distinguer la revente légale que l'on peut faire d'un titre si l'on ne peut se rendre à un événement et la pratique systématique dans le but de dégager des marges consistantes.