medias

Biographie de Noir Désir : propos polémiques de Bertrand Cantat

Clément Solym - 19.10.2012

Edition - Société - Bertrand Cantat - Marc Besse - Denis Barthe


Noir Désir, à l'envers, à l'endroit (éd. Ring), une biographie écrite par le journaliste Marc Besse (anciennement Inrockuptibles) sur la séparation du groupe Noir Désir fait diablement polémique. Le sujet s'y prêtait, et d'autant plus lorsque l'on sait que les propos recueillis sur l'affaire Cantat / Trintignant sont recueillis auprès des proches du chanteur... et que ceux-ci démentent les « propos » qu'on leur porte.

 

Noir Désir (Bertrand Cantat)

Café du Monde CC BY-NC-ND 2.0

 

 

L'ouvrage retrace le parcours du groupe depuis sa création dans les années 80 jusqu'à sa fin brutale en novembre 2010, sept ans après la mort de Marie Trintignant. Mais le point fort, du moins commercial, de la prochaine publication de Marc Besse (qui paraîtra le 25 octobre) est le contenu presque « inédit » d'une certaine partie de la biographie. L'auteur a décidé de s'adresser aux proches de Bertrand Cantat pour rendre au public des « révélations » sur la séparation de Noir Désir.

 

Or, une polémique entre le batteur Denis Barthe, considéré comme le « témoin-clé du livre », « ne cautionne pas » les propos-chocs qu'on lui prête sur Bertrand Cantat. Et pourtant, rien n'y fait, l'auteur souhaite les maintenir.

 

Pour la période du groupe allant de 2003 à aujourd'hui, Marc Besse s'appuie sur des entretiens réalisés avec des proches comme la soeur de Bertrant Cantat, le chanteur d'Eiffel, Romain Humeau, « sans toutefois préciser à quelle époque ils ont eu lieu ». Et là où le bât blesse, c'est que la « principale révélation du livre » narre un dîner houleux entre les quatre membres de Noir Désir, et ne se fonde que sur la seule parole du batteur Denis Barthe.

 

Et c'est cette parole que Denis Barthe conteste dans un communiqué de l'AFP où il affirme n'avoir « en aucun cas participé à la rédaction de cette publication » et d'ajouter qu'il « n'a reçu aucune demande d'interview et, de fait, n'en a pas donné ».

 

Or, selon Marc Besse, qui maintient sa version, « la vérité sur le groupe » a été « respectée », ajoutant : « Par intégrité envers Noir Désir et envers son public, j'ai cru, en mon âme et conscience, juste et cohérent avec ma démarche de révéler un +off+ d'une rencontre avec lui datant du 3 mars 2011 ». Un +off+, en langage journalistique, est un propos qui n'est pas destiné à être publié ou, en tout cas, sur lequel une personne ne souhaite pas être citée.

 

Dans un communiqué de presse, Marc Besse a précisé les conditions dans lesquelles il avait obtenu ces informations. Pour les éditions Ring, cette intervention est importante. L'éditeur explique à ActuaLitté : « Denis Barthe ne dément absolument pas avoir tenu ses propos, mais conteste les conditions de leur obtention, et ne cautionne pas leur publication, une nuance d'importance. » 

  

Et Besse d'ajouter : « Je respecte ainsi toute la vérité sur le groupe, que je raconte de l'aube des premières scènes au crépuscule tombé voici deux ans. Quand Noir Désir à l'envers, à l'endroit sera rendu public le 25 octobre, chacun réalisera que ce livre est bien plus qu'une série de révélations, mais bel et bien une œuvre de fond ».

  

En attendant, Denis Barthe va devoir faire avec ça : « D'un coup, dans la discussion, Bertrand (Cantat) a complètement changé et s'est comporté comme une ordure. Il nous a dit de tout. Il s'est positionné comme une victime » ; « Quand il a envie de rompre parce que la situation ne lui convient plus, il pousse les gens au bout de leurs limites pour que ce soient eux qui mettent fin à l'histoire et lui évitent de prendre ses responsabilités ».

 

Le scoop littéraire, à tout prix ?