Biographie de Trierweiler : les auteurs jugés demain pour diffamation

Clément Solym - 09.12.2012

Edition - Justice - Valérie Trierweiler - La Frondeuse - diffamation


Publiée aux éditions du Moment, la biographie de Valérie Trierweiler passera demain devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, pour « diffamation et atteinte à la vie privée », selon la plainte déposée par l'intéressée.

 

Réclamant en parallèle 70.000 € au magazine Point de vue, pour un entretien réalisé avec les auteurs de cette biographie, l'avocate de Mme Trierweiler dénonce, depuis la sortie du livre, « le caractère des propos sous forme d'affirmations des auteurs, adossés à des rumeurs non avérées et malveillantes visant à salir sa personne et ses proches ».

 

 

 

Avec près de 20.000 exemplaires écoulés, selon l'AFP, la biographie évoque notamment une ancienne relation entre Valérie et Patrick Devedjian, président de l'UMP. Pour l'avocate, c'est un comble : « Le fait de prêter une relation intime, dont il est expliqué qu'elle serait ancienne de plus de dix ans, ne saurait sérieusement être considéré comme un élément d'information légitime du public. »

 

Du côté des auteurs, on défend un travail sérieux, et l'avocat, Me Olivier Pardo interroge : « Les journalistes ont-ils ou non le droit de s'intéresser à la vie familiale du couple présidentiel lorsque celle-ci peut avoir un lien avec la vie publique ? » 

 

Et de souligner avant tout l'ambiguité de la fonction qu'elle occupe aujourd'hui, tout à la fois journaliste pour Paris Match, mais également Première Dame, au titre de concubine du président. « Dans les années 80, les gens respectaient le off et donc on n'a rien su des deux septennats de François Mitterrand, des secrets d'État, des cours, des affaires parallèles, de la maladie », précisait Christophe Jakubyszyn, dans un entretien d'octobre dernier.

 

« À quel moment on franchit la ligne rouge, c'est très ambigu. Qu'est-ce qui relève de la vie privée, qu'est-ce qui relève de la vie publique ? Avoir une relation intime avec un patron de gauche, ou un patron de droite, ça a des incidences dans la vie politique ? » demandait pour sa part Alix Bouilhaguet, l'autre coauteure.

 

Valérie Trierweiler réclame 85.000 € de dommages-intérêts aux auteurs de cette biographie, moitié pour atteinte à la vie privée, moitié pour diffamation, 5000 € restants pour les frais de justice. Selon son avocate, « le caractère des propos sous forme d'affirmations des auteurs, adossés à des rumeurs non avérées et malveillantes visant à salir sa personne et ses proches, ont conduit Mme Valérie Trierweiler à prendre cette décision »

 

Patrick Devedjian avant annoncé qu'il porterait également plainte contre les auteurs et l'éditeur, mais cette décision ne semble pas avoir donné suite à un dépôt effectif.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.