Vous les aimez sur le web, vous les aimerez en livres, promettent les éditeurs de ces jeunes pousses d’internet. De qui parlent-ils ? Des blogueurs et YouTubeurs qui totalisent des millions de vues et ne comptent plus leurs abonnés sur la toile. Depuis quelques mois, ils investissent massivement nos rayons de librairie. Quand EnjoyPheonix, une des youtubeuses beauté les plus connues de France, a sorti EnjoyMarie, tous lui ont emboîté le pas. Conseils en maquillage, plannings sportifs, récits humoristiques, tutoriels pour gazeurs, biographies, mais aussi romans, les blogueurs et YouTubeurs ont leur mot à dire, mais cette fois-ci sur papier.

Par Mathilde de Chalonge 

 

 

 

La génération Y revient en arrière, quitte le monde du web qui l’a formée pour revenir au bon vieux bouquin. Succès à la clef ?

 

Genèse de la tendance

 

En mars 2011, la jeune blondinette de seize ans Marie Lopez lance sa chaîne YouTube, EnjoyPhoenix, avec pour première vidéo « Boucles avec un lisseur ». À cette époque, elle dit être une adolescente mal dans sa peau, victime des brimades de ses camarades de classe. Quatre ans plus tard, sa chaîne compte un million d’abonnés et la chenille s’est transformée en papillon. L’année dernière, elle a publié sa biographie intitulée EnjoyMarie où elle raconte son expérience au lycée et la naissance de son activité de YouTubeuse. À l’automne 2015, six mois après sa sortie, le livre s’était déjà vendu à plus de 200 000 exemplaires et avait nécessité plusieurs réimpressions. 

 

Caroline et Safia, Marion Blush, Amivi, Elsa Make Up ou encore Julien Kaibeck ont eux aussi décidé de tenter leur chance. Leurs points communs ? Être les gourous santé et beauté les plus en vogue du moment. Ces prescripteurs de tendance trouvent peu à peu leur place en librairie, défiant les conseils des professionnels. On retrouve dans ces guides l’essentiel de leurs vidéos compilées en format écrit. 

 

Les blogueurs cuisiniers ne sont pas en reste. Ils remplacent peu à peu les livres de recettes traditionnels. Oubliez Maïté et Jean-Pierre Coffe et découvrez les derniers secrets d’une alimentation « healthy », « veggie », mais aussi familiale et franchouillarde. Ella Woodward, ex-top model reconverti, a vendu son carnet Deliciously Ella à plus de deux cent mille exemplaires. Mercotte nous fait saliver avec ses pâtisseries et Clea nous abreuve de « veggie bowls ». 

 

Pourquoi un tel succès ?

 

J’avoue moi-même suivre plusieurs blogs de manière assidue. Quand j’ai appris le mois dernier que ma blogueuse sportive préférée, dont je ne rate absolument aucun post, sortait un livre reprenant le contenu de son blog version améliorée, ni une ni deux, je me suis précipitée en librairie. Pourtant, la différence entre les articles et le livre n’est pas fondamentale. On apprécie la mise en page, l’arrangement entre les thématiques et le fait de pouvoir le mettre sur sa table de chevet. Mais ce qu’il y a dans le livre, je l’avais déjà lu sur le blog.

 

Est-ce que, pour autant, je suis déçue ? Non, absolument pas. Je me doutais bien que je retrouverais le ton et le contenu du blog en livre. Je ne regrette pas mon achat. Le livre permet de rassembler en un objet une ribambelle de publications difficilement accessibles en quelques clics. Le contenant est une vraie valeur ajoutée. C’est encore plus vrai quand il s’agit de chaînes YouTube : le guide met de l’ordre dans ces vidéos postées au fil des demandes des « followeurs », il permet de condenser en quelques lignes et photos une vidéo d’une dizaine de minutes où le bavardage l’emporte parfois sur le conseil. 

 

Les blogueurs et YouTubeurs rencontrent le succès en librairie en raison de la communauté de fans qu’ils se sont constituée sur internet. Les rapports sont très forts entre les lecteurs et les blogueurs/YouTubeurs. Je ne manque pas un article de ma blogueuse préférée, pourquoi je manquerais la sortie de son livre ? Le blogueur/YouTubeur est un peu la « girl next door ». Il pourrait être notre ami dans la vie. Il emploie un ton léger, familier et reste toujours très abordable. Au fil des mois on apprend à le connaître, on sait s’il a un chien, où il habite, on connaît ses produits préférés, ses habitudes alimentaires, ses plus beaux voyages…

 

Ça donne parfois le tournis : on a l’impression d’être intime avec le blogueur/YouTubeur, de partager ses peines et ses espoirs, alors que celui-ci ne nous connaît pas.

 

Si votre bonne copine publiait un livre et qu’il sortait demain en librairie, vous iriez l’acheter tout de suite, n’est-ce pas ? C’est la même chose pour les lecteurs de blogs. Quand il s’agit de leur star du web préférée, ils deviennent des supporters aussi chevronnés qu’un fan du PSG un soir de match.  Les blogueurs et YouTubeurs peuvent être une vraie mine d’or pour les éditeurs qui s’assurent avec eux de belles ventes.

 

Certains d’entre eux profitent de leur notoriété pour se lancer dans une carrière d’écrivain. En effet, au sein de cette génération du web, quelques-uns décident d’aller plus loin que la simple retranscription de leur chaîne YouTube ou de leurs articles Wordpress sous format papier. De blogueur à auteur, n’y aurait-il qu’un pas ? 

 

Des blogueurs et YouTubeurs imaginatifs

 

Les blogueurs et YouTubeurs débordent d’idées. Certains s’improvisent romanciers. Andy Raconte a sorti en mars dernier une première œuvre pour la jeunesse, Princesse 2.0, dans laquelle elle narre la vie de Lindsay, 24 ans, en quête du prince charmant. Golden Wendy a également opéré un virage à 180°, passant des conseils sur la maternité à un roman psychologique, Paranoïa. La YouTubeuse britannique Zoella a quant à elle obtenu le meilleur démarrage de ventes au Royaume-Uni avec sa saga pour adolescentes Girl Online

 

D’autres se mettent à la bande dessinée. C’est le cas de Cyprien qui a sorti Roger et ses humains aux éditons Dupuis. Il y dépeint le quotidien d’Hugo, un geek qui partage sa vie entre Internet et les Jeux vidéo.

 

La YouTubeuse Natoo a décidé, pour sa part, de publier « un livre qui se prend pour un magazine », Iconne, une parodie de la presse féminine. On y retrouve des tests aussi sérieux que « Ma vie est-elle si nulle que ça ? » ou des conseils régimes décalés : « Faut-il oser la gastro ? ».  

 

Leurs « followeurs » du web continuent de les « follower » en librairie. Public fidèle et loyal, les lecteurs de blogs et autres abonnés ont soif de nouveauté et de découverte quand il s’agit de leurs stars du web favorites. 

 

En partenariat avec Allbrary