Bloomsbury : De l'avenir et la survie du livre en papier

Clément Solym - 12.07.2012

Edition - Les maisons - livre numérique - Bloomsbury - croissance


L'éditeur qui a accepté le premier, après une multitude de refus, la saga Harry Potter, l'assure : il n'y a « aucune preuve » que le livre imprimé disparaisse, ni soit en train de mourir. D'ailleurs, sa société, Bloomsbury, vient de dévoiler que ses ventes d'ebooks étaient en forte progression. Mais, madame la marquise, tout va très bien.

 

 

 

 

Dans un entretien accordé à l'AP, Nigel Newton, directeur général et fondateur de Bloomsbury prédit un avenir brillant au livre imprimé. « Ce sera un marché mixte. Tout comme il le fut durant 40 ans, avec les grands formats et les poches - c'est juste l'apparition d'un autre nouveau format. »  

 

Les réussites commerciales enregistrées par la maison tendent à le prouver. D'ailleurs, si cet homme disposant de la double nationalité américano-britannique est si convaincu de ses dires, c'est qu'il lorgne sur les deux mondes. Le marché de l'ebook est très dynamique outre-Atlantique. 

 

Mais il oublie de dire qu'au Royaume-Uni, il a été littéralement lacéré par l'arrivée d'Amazon, qui aujourd'hui dispose d'une main-mise complète. 

 

Restons donc numériques : « Pour ce qui est des thématiques, il existe toutes sortes de tendances. La fiction est la plus importante », précise le monsieur. Une fiction que l'on consomme en pages-turner, livre après livre, sans spécialement souhaiter conserver un exemplaire sur ses étagères. La fiction littéraire est ainsi très prisée des téléchargeurs. 

 

Des consommateurs, estime-t-il, qui ne pratiquent pas le livre numérique par simple lubie technophilique. Le livre numérique est un véritable plaisir pour ces clients, et les résultats de sa structure tendent à le confirmer. 

 

Dans son dernier résultat, les ventes de livres numériques, sont en effet importantes. L'éditeur lui-même évoque « un changement radical » dans l'industrie du livre. Sur le premier trimestre 2012, les ventes d'ebooks ont augmenté de 70 %, compensant une baisse de 2 % du chiffre d'affaires sur les livres papier. (voir notre actualitté)

 

« Les ventes d'ebooks continueront de croître à un rythme rapide, et nous sommes bien placés pour tirer profit de ce changement radical dans l'histoire du livre. » 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.