BnF : Exalead devient le moteur de recherche de Gallica

Clément Solym - 19.03.2011

Edition - Bibliothèques - moteur - recherche - exalead


La BnF vient de signer un accord avec la filiale du groupe Dassault Systèmes, Exalead. La société se positionne comme « leader européen des solutions de recherche et d'accès à l'information en entreprise et sur le web ».

L’établissement profitera donc des vertus de la société dans le domaine de la recherche, en devenant le moteur utilisé sur la bibliothèque numérique, Galica. La poursuite d’une stratégie d’implantation dans les institutions, puisque le groupe Exalead sougline que les Journaux Officiels, mais également l’INA ou l’Élysée comptent parmi ses clients.


« Avec le chantier difficile de la numérisation, l’accès à l’information constitue une brique critique de ce projet d’envergure. En effet, par-delà la richesse et les volumes de l’information, ce sont les modes de consommation et d’usages qui feront la différence et garantiront l’adoption par le grand public et la pérennité de ce patrimoine », précise le communiqué.

« Avec CloudView, la Bibliothèque nationale de France se dote d’une solution capable de répondre à la fois aux besoins d’aujourd’hui (plus d'un million d'ouvrages, périodiques, enregistrements sonores rendus accessibles aux spécialistes comme au grand public) et d’anticiper ceux de demain. Fonctionnalités linguistiques et sémantiques avancées, degré de performance et flexibilité sont autant de points forts qui ont conduit la BnF à faire ce choix. »

Rappelons que le moteur de recherche de Microsoft, Bing, a également signé avec la bibliothèque nationale, officialisant un accord signé quelques mois plus tôt, avec la présence de Steve Ballmer aux côtés de Bruno Racine.

Un autre acteur ne sera pas de trop

Au lancement officiel de la version française du moteur, le président de la boutique expliquait : « Pour la BnF, il est indispensable d'être présent en première page des moteurs de recherche. Grâce à ce partenariat, nous permettrons à un très grand nombre d'internautes de connaître Gallica et de profiter de ses trésors qui peuvent intéresser le grand public aussi bien que les chercheurs. » (notre actualitté)