BnF : la campagne de numérisation bat son plein

Clément Solym - 25.05.2011

Edition - Bibliothèques - bnf - numérisation - collections


Autour de la plateforme numérique Gallica, la numérisation bat son plein au sein de la Bibliothèque nationale de France. Intégrée à la grande campagne lancée depuis 2009, la société Azentis s’est vu confier la mission de numériser les collections des départements spécialisés de la BnF.

Au rythme actuel de numérisation que tiennent les dix photographes œuvrant pour la société Azentis, ils devraient réaliser un million de clichés qui seront ensuite mis en accès libre sur Gallica. Créée en 2000 cette société opère sur des supports variés, des manuscrits aux estampes et gravure en passant par les photographies, les albums, actes royaux, parchemins, lettres ou encore partitions musicales.


Certains documents ont fait l’objet d’une numérisation en prévention d’un futur départ des collections. C’est le cas de l’ensemble des 296 manuscrits coréens conservés à la BnF depuis 1867 mais qui retournent à Séoul, suite à l’accord inter-gouvernemental passé en février dernier entre la France et la Corée du Sud.

Les procédés utilisés par Azentis au sein de la BnF permettent une numérisation à haut volume pour des documents rares et précieux. Les images produites varient d’une définition allant de 400 à 600 dpi. Une fois leur acquisition terminée, il n’y a aucun traitement à ajouter : elles peuvent être directement diffusées.