BnF : la numérisation de la zone grise, encore en reflexion

Clément Solym - 17.03.2011

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - numeriser - orphelines


L’intersyndicale de la BnF avait émis de vives et fortes réserves quant à l’accord passé entre le SNE et la bibliothèque nationale autour de la numérisation de quelque 500.000 oeuvres appartenant à la zone grise. L’occasion de profiter du Salon du livre pour percer l’abcès...

En effet, le syndicat FSU s’était inquiété qu’en effectuant la numérisation des oeuvres orphelines, finalement, la BnF ne soit menacée dans son indépendance et l’intégrité de sa mission. (notre actualitté)

Sur ce point, le SNE a pu s’expliquer. En effet, ce qui a pour le moment été signé, c’est un protocole d’accord, qui fixe uniquement les grandes lignes, c’est-à-dire de rendre vie à un fonds patrimonial. « L’organisation du rôle même de la BnF n’est pas encore définie. Nous allons creuser des pistes, pour tenter de trouver des solutions, mais rien n’est arrêté. »


De fait, le syndicat qui redoutait que la BnF ne soit aliénée aux intérêts d’éditeurs - et donc à des intérêts privés et non publics, comme c’est normalement son rôle - ont ici soulevé des questions qui n’ont pour le moment pas encore été abordées, nous assure-t-on. (notre actualitté)

Selon Jean-François Colosimo, président du Centre national du livre, il est « évident que la BnF va tenir un rôle de premier plan, parce qu’elle est un acteur d’abord expérimenté dans le domaine de la numérisation. Ensuite, dans son expertise et son poste de conservation des documents, autant que dans sa mission pour ce qui relève du dépôt légal... Pour toutes ces raisons, elle est un acteur forcément majeur. »

Si l’accord-cadre n’a pour le moment pas été dévoilé, c’est que le commissariat général ne l’a pas souhaité. Mais que les syndicats se rassurent : «Lleurs inquiétudes sont légitimes parce qu’ils les formulent. Toutefois, les questions qu’ils soulèvent sont encore loin d’avoir été abordées ».

Reste que dans le cadre du grand Emprunt, il faudra également trouver un retour sur investissement pour ces oeuvres. Autant de pistes de reflexions à envisager désormais...