BnF : Matignon voudrait Laurence Engel, Médiatrice du livre, en présidente

Nicolas Gary - 28.03.2016

Edition - Bibliothèques - Laurence Engel - médiatrice livre - président BnF


L’actuel président de la BnF, Bruno Racine, quittera prochainement ses fonctions. Ce 2 avril, le président partira après neuf années de mandat au sein de l’établissement, et il convient de lui trouver un remplaçant. Le Figaro a manifestement quelques idées sur le prochain locataire...

 

Laurence Engel - Rencontres nationales de la librairie 2015

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans son édition du jour, le quotidien rapporte en effet que Matignon souhaiterait mettre en place l’actuelle Médiatrice du livre, Laurence Engel. Nommée en septembre 2009, conformément à l’article 144 de la loi du 17 mars, la Médiatrice assurait « la transparence au sein de la filière et à préserver les équilibres économiques entre les acteurs du secteur ». 

 

C’est en effet suite à l’apparition d’une offre d’abonnement illimité de livres numériques que les différents acteurs de l’édition se sont définitivement tournés vers le ministère pour obtenir la création d’une nouvelle autorité. La demande émanait en grande partie du Syndicat de la librairie française, qui réclamait la création de cette autorité de longue date. Le mandat repose sur une période de trois années renouvelables et 2000 € d’indemnité

 

Mais voici donc que Laurence Engel pourrait écourter son séjour pour prendre la présidence de la BnF. 

 

Ancienne directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti, Laurence Engel avait été auditionnée par le Sénat en juillet dernier : ce dernier s’interrogeait sur les conditions de création de la fonction. Jacques Mézard, rapporteur de la commission, demandait : « La loi [instituant la fonction de médiateur] date du 17 mars 2014, à un moment où vous dirigiez le cabinet de la ministre de la Culture, c’est quand même quelque chose qui m’interpelle, surtout au niveau de la notion d’indépendance. »

 

Depuis, aucune suite.

 

François Hollande et Audrey Azoulay à Livre Paris

Audrey Azoulay - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Or, Laurence Engel pourrait trouver sur sa route, si les informations du Figaro devaient être confirmées, d’autres aspirants, au poste de président de la Bibliothèque nationale de France. En effet, la ministre de la Culture, Audrey Azoulay aurait d’autres personnes à soumettre à cette fonction.

 

Difficile pour Manuel Valls de parvenir à imposer sa candidate, nous murmure-t-on à l’oreille. En effet, certains estiment que la nomination d’Audrey Azoulay devait beaucoup à l’intervention du président de la République, contre son Premier ministre. Lors du remaniement, ce dernier aurait soutenu le maintien de Fleur Pellerin. La décision de François Hollande portait probablement plus d’une leçon adressée alors à Matignon...

 

Mais la BnF peut présenter moins d'enjeux stratégiques, après tout, restant sous tutelle de la rue de Valois...