BNF : numériser les fonds oui, mais comment ?

Clément Solym - 04.03.2010

Edition - Bibliothèques - numérisation - bnf - google


Depuis plusieurs mois, le sujet fait débat : est-il possible de numériser les fonds de la BNF en se passant des services du géant américain Google ? L’ancien président de la Bibliothèque nationale de France, Jean-Noël Jeanneney, défend la création d’une entité européenne capable de faire face aux propositions inacceptables faites par Google : c'est le chemin suivi par Europeana. De son côté, Bruno Racine prône des négociations ouvertes pour permettre une collaboration entre public et privé afin de mener à bien cette tâche. Et chacun y va de son livre pour défendre sa cause.

Au niveau du Sénat, on n’est guère plus avancé, malgré les rapports qui s’accumulent sur la question. Et si l’on voit l’ombre d’une décision prise, c’est celle de proposer une nouvelle table ronde pour réfléchir notamment à cette épineuse question de la numérisation des fonds dont dispose la France. Ce sera le 28 avril prochain.

Si le grand emprunt promettait 750 millions pour réaliser cette opération d’envergure, le dernier rapport concernant La politique du livre face au défi du numérique présenté par Yann Gaillard révèle que cette somme ne suffirait qu’à s’atteler à la numérisation des fonds de la BNF.

Ladite somme était pourtant attribuée pour l’ensemble des fonds de l’hexagone… Et, il faudrait en plus compter 375 ans pour mener à bien ce travail de fourmi… Autant dire que nous n’avons pas trop le choix et Google se présente comme l’unique porte de sortie. C’est bien la conclusion donnée à ce nouveau rapport sur la question.

Toutefois, au Sénat, l’on ne veut pas prendre de décision hâtive. Il faut, dans tous les cas, renégocier les modalités d’un éventuel partenariat en la matière avec le géant américain Google.