BnF : on attend "un geste fort et des garanties" de Hollande

Clément Solym - 12.05.2012

Edition - Bibliothèques - François Hollande - BnF - syndicats


Le passage ce jeudi du président de la République à la Bibliothèque nationale de France, François Hollande, a été remarqué. Le dépôt de roses, organisé en présence de Mazarine Pingeot, fille de François Mitterrand, fut un hommage rendu à l'établissement, et l'homme qui porte son nom.

 

L'occasion aussi de se poser la question du devenir de Bruno Racine, à l'heure de la fin de son mandat de président de la BnF, alors que le douloureux dossier Jouve sur la numérisation patrimoniale est toujours aussi lourd à porter. (voir notre actualitté) Selon un témoin présent sur place : « Oui, on peut dire qu'il faisait des courbettes à Hollande », nous précisait-on. « Ça avait quelque chose d'obscène, j'avoue. »

 

Moins de courbettes cependant que d'autres, nous a-t-on affirmé...

 

Mais outre ce petit point de logistique administrative, il nous a été rapporté qu'une personne du syndicat FSU avait interpellé François Hollande à l'occasion de son passage à la BnF. Il a ainsi été demandé au nouveau président de répondre aux inquiétudes des personnels et des usagers de la bibliothèque en rétablissant dans les meilleurs délais, les moyens et l'effectif à hauteur des missions pérennes de service public qui sont dévolues à l'établissement.

 

 

 

En outre, il fallait évoquer l'ensemble des actions menées par Nicolas Sarkozy, durant son quinquennat, et par extension, sur les politiques mises en place par Frédéric Mitterrand, qui ont pu faire de Gallica, par exemple, un simple outil de commercialisation pour des livres numériques pronographiques, alors que cette bibliothèque numérique a une vocation patrimoniale première et essentielle. D'autre part, la FSU demandait que la situation de travail précaire de centaines d'agents soit réglée, également dans les meilleurs délais.  

 

Le président a assuré qu'il agirait « dans l'intérêt de la nation, de la lecture publique et de la recherche », montrant qu'il prenait conscience des problématiques qui se posent. 

 

« La FSU prend acte de ces réponses qui s'inscrivent dans une intention de changement, sans cesse réitérée au cours de la campagne de François HOLLANDE, et attend un geste fort et des garanties pour la BnF de la part du nouveau ministre de la Culture quand le précédent semble s'être employé à démolir son ministère et saccager la mémoire d'André Malraux, promouvant de manière cynique la ‘Culture pour chacun' quand son illustre prédécesseur avait voulu la ‘Culture pour tous' », explique le syndicat contacté par ActuaLitté.


Dès lors, plusieurs points sont encore fortement dénoncés par la FSU : 

  • La disparition de centaines de postes statutaires indispensables due à la RGPP
  • La destruction de milliers d'ouvrages en libre accès affectant principalement les collections d'Histoire et de Sciences sociales (salle J) quand Marin Karmitz, avec l'aide de l'Élysée et MK2 avaient obtenu le privilège exorbitant de créer des salles de cinéma au sein du bâtiment de Tolbiac, ce, sans contreparties immédiates pour la BnF. (voir notre actualitté sur le sujet)
  • La création de « BnF-Partenariats » destinée à la mise en oeuvre de marchés de numérisation de masse des collections patrimoniales fort juteux pour les éditeurs privés, mais sans contreparties significatives pour la BnF et ses usagers.
  • Une réduction croissante de l'offre documentaire
  • La remise en cause du grand projet démocratique et encyclopédique de « Bibliothèque d'un genre nouveau ».



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.