Bompard impose la Fnac dans les gares et aéroports

Clément Solym - 12.05.2011

Edition - Economie - fnac - aeroports - gares


« Son expérience et sa créativité permettront à la Fnac de conforter, aussi bien en France qu'à l'international, sa place parmi les leaders de la révolution numérique », promettait le groupe PPR. Quelques mois après son départ d'Europe 1 et l'arrivée au poste de PDG de Fnac, Alexandre Bompard vient de marquer un point.

En effet, un contrat vient d'être passé entre le distributeur de loisirs culturels et plusieurs gares et aéroports, tant en France qu'en Espagne. Un partenariat avec Lagardère Service a permis à Fnac de remplacer Virgin dans ces espaces, et l'on pourrait voir fleurir le petit logo jaune dans le cours de l'été, précise l'AFP.

Pour l'heure, les aéroports et gares concernés par ce changement ne sont pas dévoilés. Le contrat liant Virgin à Lagardère Service s'est achevé fin 2010. « Nous avons discuté des conditions de renouvellement et nous ne sommes pas tombés d'accord. Nous sommes donc allés chercher un autre partenaire », ajoute un porte-parole.

Les boutiques que Fnac pourra mettre en place disposeront d'une superficie inférieure à 350 m², mais l'enseigne assure qu'elle mettra à disposition du public un « nouveau concept de magasins ». Et le PDG, Alexandre Bompard d'ajouter : « Cet accord avec Lagardère Service va nous permettre d'accélérer notre prise de positions dans un secteur très dynamique, le travel retail, et d'augmenter ainsi nos points de contact avec nos clients ».

On retrouve facilement les enseignes Relay, qui appartiennent à Lagardère Service, dans les gares et aéroports. Dans le cadre du contrat qui doit être finalisé sous peu, LS conservera les concessions, et les louera à Fnac. Notons enfin que Virgin disposait de six espaces actuellement : aéroport d'Orly, gares de Lyon, de l'Est et Montparnasse à Paris, gare Saint-Charles à Marseille et gare de la Part-Dieu à Lyon.

Et que Lagardère fut durant un temps propriétaire de Virgin, qui a par la suite été racheté par Butler Capital Partners.