Bookabook, l'édition participative, où les lecteurs choisissent les livres à publier

Nicolas Gary - 19.08.2019

Edition - International - édition participative - crowdfunding Italie - communauté lecteurs


Acheter un livre représente un acte de confiance, quasi aveugle, quand bien même il serait chaudement recommandé par votre âme sœur. Imaginer une maison d’édition qui reposerait sur un acte de foi plus grand encore relève du coup de folie. Bookabook a pris ce pari, considérant qu’il est possible de susciter l’envie et le désir, sans qu’il n’existe encore de livre à lire…


L'équipe éditoriale autour de Tomaso Greco, le fondateur
 

On parlerait volontiers d’édition 3.0, tant le principe semble ancré dans son époque : la maison d’édition Bookabook, basée à Milan envisage de placer les lecteurs au centre des choix éditoriaux. Elle fonctionne sur la base du crowdfunding, assez classique désormais, doublant son mode de financement par un engagement des lecteurs. 
 

Découvreur de talents ?


Chaque histoire proposée est mise en ligne, durant une période limitée : les internautes accèdent alors à un résumé et un extrait, gratuitement. Le livre n’est cependant pas encore achevé à cet instant : on le soumet brut de décoffrage. En revanche, l’éditeur propose une précommande, en papier ou numérique. Et ce n’est qu’une fois le nombre de commandes minimales atteint que l’on procède alors à l’édition du texte.

Car Bookabook se veut avant tout un espace communautaire d’échanges entre lecteurs et de rencontres, dématérialisées, avec les écrivains. 

Avant la mise en ligne, l’éditeur procède à une première sélection des ouvrages — un comité de lecture s’y emploie. Les textes retenus seront ensuite proposés aux lecteurs, « qui auront le dernier mot quant au choix des livres à publier »

L’idée de constituer une communauté autour des livres ainsi choisis permet de garantir la production et de lancer un ouvrage avec un nombre d’acheteurs prédéfinis. Comme la société est distribuée par Messaggerie Libri, elle peut alors bénéficier d’une présence en librairie, complémentaire du financement participatif. 
 

Des campagnes sans retraite


Avant de se retrouver dans les mains des lecteurs, l’objectif de chaque manuscrit est d’atteindre le seuil de 200 exemplaires en précommandes. De quoi également créer la frustration pour les lecteurs et les auteurs qui n’auraient pas atteint le stade minimum. 

Chaque ouvrage disposera d’une période de 100 jours pour y parvenir, au terme desquels il sera alors remplacé par un autre titre — ou publié, en cas de réussite. Les investisseurs seront intégralement remboursés si l'opération n'aboutit pas. 
 
Le risque éditorial est considérablement réduit, peut-on comprendre, tout en laissant à chaque aspirant écrivain la possibilité d’être publié. « Aujourd’hui, en Italie, des centaines de livres sont publiés, mais personne ne les lit », indique Bookbabook. « Nous offrons l’opportunité à un auteur, s’il possède un manuscrit solide, de se créer une audience. »

L’éditeur s’est lancé en avril 2014, et revendiquait deux ans plus tard une quarantaine de titres. Les livres sont commercialisés entre 10 et 20 €, avec des sommes de 2000 à 25.000 € de financement pour que le livre voie le jour.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.