Bookeen encastre Amazon : le Kindle, un inadapté

Clément Solym - 15.10.2009

Edition - Société - Bookeen - tacler - Amazon


Cofondateur de Bookeen, le créateur du CyBook GEn3 et plus récemment du fameux Opus, Michaël Dahan vient de dire tout haut ce que nous dénonçons depuis la première annonce du lancement pour l'international du Kindle.

Alors que Bookeen débarque avec son Opus sur les marchés américain et anglais, dans le cadre d'un partenariat aux États-Unis « avec la plus importante librairie indépendante américaine », précise-t-il, Michaël Dahan regarde avec un oeil dubitatif l'arrivée de ce nouveau lecteur.

Conscient qu'un nouvel acteur ne manquera pas de dynamiser le marché, il affirme clairement que le Kindle est inadapté aux pays où il arrivera. « C’est un pur produit d’importation : fait par un Américain et commercialisé avec des offres américaines. » Pour résumer cette position, rappelons donc que non seulemement Amazon vendra des ouvrages uniquement issus de son catalogue - donc en anglais - surtaxera les ebooks vendus, prive le lecteur de son navigateur web (pour économiser des frais à l'opérateur AT&T), et plus si affinités.

Certes, on pourra bien acheter Les Echos ou encore Le Monde, mais les francophones resteront sur leur faim. « Amazon a du mal à signer des accords avec les éditeurs français : l’Américain marche selon un modèle 70/30 : il retient pour lui 70 % du prix de vente d’un e-book et n’en reverse que 30 % aux éditeurs. », Ce qui peut en effet coincer en France...

Et de pointer les frais de roaming que nous dénonçons depuis les premiers temps. Pour assurer le service d'achat de livres par le biais de la 3G, Amazon paye le service de AT&T : tous les détenteurs d'un Kindle payeront donc des frais supplémentaires sur l'achat de leur ebook. Des frais supplémentaires qu'Amazon mettait sur le compte d'une TVA différente...

Bien essayé...