Bookish et la New York Public Library s'associent pour des recommandations

Louis Mallié - 27.03.2014

Edition - International - Bookish - New York Public Library - Zola Books


Un système de recommandation est à l'origine des propositions de vente que reçoivent les internautes sur des sites tels que Priceminister ou Amazon. Ce sont les fameux « ceux qui ont acheté ont également acheté » ou encore « vous avez aimé, peut-être aimerez-vous aussi ». Les lecteurs de la New York Public Library pourront désormais jouir d'un système plus performant qui jouera un rôle s'approchant d'un bibliothécaire... ou d'un libraire. 

 

 

New York Public Library

Jeremy Keith, CC BY-2.0

 

 

Beaucoup de gros distributeurs sont friands de ces systèmes qui établissent des liens entre le profil de l'acheteur et les bases de données du site, permettant de cibler la publicité et de la faire tendre avec plus de certitude vers un acte d'achat.  S'il en existe pour tous les types de produits, de la perceuse au film, il en existe naturellement pour les livres. C'est le cas de Bookish : crée en 2011 par les trois géants de l'édition Hachette Book Group, Penguin Group, et Simon & Schuster. 

 

Il a toujours clamé son indépendance par rapport à ses fondateurs, sans pour autant parvenir à trouver suffisamment de lecteurs pour l'utiliser. Or, acheté en janvier dernier par Zola Books, il est devenu le système de recommandation de la très prestigieuse New York Public Library. Il a ainsi été couplé avec le service BiblioCommons qui ne tarera pas à être implanté dans les bibliothèques de Seattle, Santa Monica, Chicago, Omaha, Boston et bien d'autres. 

 

Résultat ? Les conseils de lecture semblent avoir gagné considérablement en intelligence. Plutôt que de proposer systématiquement tous les ouvrages d'un même auteur après un achat comme le fait Amazon, (remplaçant seulement une simple recherche bibliographique) le site propose désormais des approfondissements par thèmes. Il s'agit donc d'un système de recommandation « intelligent » comparé à l'ancien, quand bien même il ne vaudrait pas les conseils d'un ou d'une bibliothécaire.

 

Pour autant, Zola Books est un commerçant. Quel est son intérêt lorsqu'il partage ses outils de vente avec des bibliothèques ? « Chaque clic sur les livres recommandés renvoie à des pages du site Bookish.com de Zola, et les partenaires perçoivent alors un revenu en fonction des ventes », a expliqué la directrice marketing Lynda Radosevich, précisant que les négociations avec la bibliothèque avaient commencé avant que le site n'acquière Bookish.