medias

Books-A-Million rejoint le boycott des livres d'Amazon

Clément Solym - 04.02.2012

Edition - Librairies - Amazon - boycott - livres


Pas du tout une simple question d'argent, pour le libraire américain Books-A-Million : qu'Amazon veuille publier des livres sous son nom, très bien, mais que le cybermarchand ne compte pas sur l'enseigne pour les vendre. 

 

Après le refus de Barnes & Noble, c'est donc sans grandes surprises que BAM annonce qu'il ne vendra pas non plus les livres d'Amazon. « Leurs actions ont miné l'industrie dans son ensemble et ont empêché des millions de clients d'avoir accès aux oeuvres » clamait Jaime Carey, directeur merchandising de B&N.

 

Et du côté BAM, on avance les mêmes objections. 

 

Mais à la différence de Barnes & Noble qui a décidé de tout de même vendre sur la toile les livres d'Amazon, BAM reste assez flou pour que l'on ne sache  pas jusqu'où ira le boycott. 

 

 

Dans tous les cas, l'accord passé entre Amazon et l'éditeur Mifflin Harcourt, et surtout sa nouvelle filiale New Harvest, destinée à l'impression des titres d'Amazon, n'est clairement pas digéré par l'édition. 

 

L'accord passé avec Mifflin remonte à avril 2011. Cet accord devait assurer à Amazon la présence des livres que sa filiale édition allait publier, dans les librairies. Les indépendants avaient été les premiers à protester, et les chaînes avaient immanquablement suivi.

 

Une situation qui ressemble étrangement à celle que l'on a connue à la rentrée 2011, lorsque DC Comics et Amazon annonçaient un accord d'exclusivité sur la vente de comics en version numérique. Là encore, B&N et BAM avaient déclaré le boycott de l'éditeur, estimant qu'il n'était pas possible de soutenir une telle limitation dans la distribution des oeuvres. BAM avait ajouté qu'il ne ferait plus la promotion des titres des éditeurs qui décident « de poursuivre ces accords d'exclusivité qui créent un terrain de jeu inégal sur le marché ».