Booktrust défend Amazon, sponsor d'un prix littéraire

Julien Helmlinger - 31.10.2014

Edition - International - Booktrust - Amazon - sponsoring - Allan Ahlberg


Les pratiques comerciales douteuses ont aussi leurs retours de bâton. Au cours du mois de juillet, l'auteur jeunesse Allan Ahlberg aurait dû être récompensé d'un prix lors des Booktrust Best Book Awards, destiné à saluer l'ensemble de sa carrière. Des lauriers que l'écrivain britannique a préféré refuser, mettant en cause le sponsor Amazon et sa stratégie fiscale. Cette semaine, la directrice générale de l'organe promoteur du livre et de la lecture, Viv Bird, déclare ne ressentir « aucun regret » d'être ainsi associée au géant de la vente en ligne.

 

Viv Bird, seconde en partant de la gauche, via Facebook

 

 

Face au militantisme de l'écrivain, Viv Bird répond que « Amazon n'a rien fait de mal légalement, nous ne serions pas partenaires avec quelqu'un qui ne fonctionnerait pas de manière légale. Son parrainage a permis de réaliser notre mission consistant à atteindre plus d'enfants et cela était justifié ». Elle explique que depuis 2007, année qui l'aura vue rejoindre l'organe caritatif, elle a constamment été contrainte à lutter pour trouver des fonds.

 

Elle rappelle notamment que ministère de l'Education britannique avait notamment coupé à l'association quelque 13 millions £ de finances publiques, en 2010, ce qu'elle a vécu comme le principal coup dur.

 

Viv Bird se souvient : « J'ai raccroché le téléphone et j'étais absolument stupéfaire. [...] Nous avons vraiment travaillé pour réduire les coûts et notre budget cette année. Mais nous atteignons encore  2,3 millions d'enfants chaque année à travers nos programmes de dons de livres. Voilà qui constitue un accomplissement massif. »

 

La directrice générale quittera son poste en mars 2015, et confie être « très triste » à l'idée de ne plus jouer son rôle mais que cela va notamment lui permettre de prendre un peu plus de temps pour elle. Mais également libérer quelques créneaux à son agenda pour continuer de soutenir la lecture ainsi que l'alphabétisation par d'autres voies.

 

Concernant les dénonciations de l'écrivain, Viv Bird aura néanmoins botté quelque peu en touche. Car Allan Alhberg ne parlait pas tant de légalité que d'éthique...