Borders a besoin de 50 millions $ de plus

Clément Solym - 23.04.2011

Edition - Economie - borders - faillite - dollars


Des anonymes ont confié à Bloomberg que Borders cherchait à emprunter encore 50 millions dollars pour remonter la pente.

En effet, la chaîne de librairies s’est déclarée en faillite en février et a déjà emprunté des sommes considérables. Pourtant cela ne semble pas suffire à sortir de la banqueroute le groupe qui réclame encore des millions à ses créanciers.


Ceci en dépit de nombreuses suppressions de postes et fermetures ainsi que la mise en place d’un plan de restructuration stricte, bien que douteux sur certains aspects (notre actualitté), mais qui n’a toutefois pas encore été présenté au tribunal.

Un des anonymes a expliqué que ce plan de restructuration n’était absolument pas réaliste, toute simplement parce que Borders, qui a dû fermer plusieurs magasins, ne possède plus les moyens physiques pour réaliser le chiffre d’affaires qu’il escompte.

Toujours selon Bloomsberg, la cause principale de cette faillite serait l’expansion du marché des ebooks et lecteurs associés que Borders n’a pas su s’approprier, contrairement à ses concurrents directs : Barnes & Noble (qui a développé le Nook) et Amazon (le Kindle).