Borders a jusqu'au mois d'octobre pour vendre ses librairies !

Clément Solym - 03.06.2011

Edition - Economie - borders - librairies - vente


La nouvelle a dû réjouir Borders : Gores Group souhaite acquérir plus de deux cents de ses librairies sur une totalité de quatre cent cinq, contre deux cents millions d'euros.

Gores Group ne se porte pas acquéreur de la totalité des librairies, afin de « mieux contrôler les risques et de pouvoir ainsi être capables de se focaliser davantage sur le commerce en ligne. » Cette société d'investissement de Los Angelès est spécialisée dans la recherche de parts dans les entreprises en difficulté, comme l'opérateur radio Westwood One ou le distributeur de disques audio et vidéo Alliance Entertainment. (via WSJ)


Son capital était de deux billions de dollars en février dernier. Le président fondateur, Alec Gores, prétend aimer les situations épineuses.

Les espoirs


Cette somme permettrait éventuellement à la chaîne de ne plus être soumise au Chapitre 11, qui place les entreprises en faillite sous contrôle judiciaire.

Pénélope ou Shéhérazade ?


Grâce à la proposition de Gores Group, mais aussi face à l'afflux de mystérieux investisseurs, le juge Glenn Martin a accordé cent vingt jours supplémentaires à Borders pour réaliser un plan de restructuration de l'entreprise. Il a passé outre les recommandations du comité des créanciers, composé de nombreux éditeurs, qui arguait d'un creusement de la dette de cent trente-deux millions de dollars au cours du mois d'avril pour s'opposer à cette prolongation.

Par ailleurs, une audience est prévue le 13 juin pour examiner les conditions d'un contrat de location avec HomeGoods de TJX.