Borders écartelé entre internet et les boutiques ne s'en sort plus

Clément Solym - 09.03.2010

Edition - Economie - Borders - ecarteler - internet


Alors que la vague de licenciements a débuté le mois dernier chez Borders, entraînant la disparition de 164 emplois, soit 10 % des effectifs, plusieurs sources indiqueraient que la chaîne de librairie s'apprête à récidiver dans cette voie. D'autres suppressions de postes seraient donc à redouter pour les employés, alors que la société vient récemment d'accueillir son 3e PDG en l'espace d'un an.


Des mouvements de compression de personnels qui laissent entendre que le navire prend l'eau de toutes parts et que l'on tente d'écoper comme on peut pour sauver les meubles. Oui, mais voilà : les raisons de cet échec, soulignent certains analystes seraient à chercher du côté de la politique internet de la maison.

En effet, depuis les premiers temps, Borders a rencontré de grosses difficultés à s'adapter au commerce numérique et n'aurait pas su se positionner pour faire face aux nécessités de la vente en ligne. Facile à dire avec le recul, certes, mais le scénario est simple : Wal-Mart ou Amazon (et même les deux en même temps) ont forcément pris des parts de marché à des acteurs déjà implantés dans des boutiques physiques.

Sauf qu'à ce stade, Borders semble bien coincé entre le marteau et l'enclume et que les nouvelles solutions pour se sortir de ce guêpier ne sont pas non plus légion. La concurrence qui arrive, avec le livre numérique, où là encore, le marchand n'a pas su se positionner, pour finalement décider de ne pas proposer à la vente de lecteur ebook n'aura sûrement pas arrangé la situation.

Une situation d'autant plus difficile à avaler que début février, la Bourse affichait encore une certaine clémence à l'égard de la librairie... Manifestement pas celle d'Auguste...