Borders obtient une facilité de crédit garantie de 550 millions $

Clément Solym - 28.01.2011

Edition - Economie - borders - argent - sauver


Le site Borders vient d’obtenir de la banque GE Capital la promesse d’un crédit de 550 millions de dollars, afin de restructurer l’entreprise et éviter la faillite. On avait déjà été averti de ce prêt, la nouveauté réside dans ses conditions établies par la banque. Parmi celles-ci, la fermeture du magasin en ligne ; mais l’échec ou la réussite de ce plan tiendra à la capacité de Borders de convaincre ses fournisseurs et créanciers de transformer les 125 millions de dollars de factures impayées en dettes.

Il existe déjà des rapports selon lesquels les éditeurs contestent ce plan.

Le communiqué de presse annonçait :

« Borders a annoncé aujourd’hui qu’elle avait obtenu l’engagement de GE Capital d’une facilité de crédit de premier rang garantie, comprenant l’obtention du financement de la dette supplémentaire de 125 millions de dollars via la conversion des dettes dues aux fournisseurs et/ou aux sources externes, qui fourniront à Borders une souplesse financière et un niveau suffisant de liquidités pour faire avancer la stratégie de positionnement et le modèle économique de la marque. GE Capital a assuré son engagement financier après un examen approfondi du plan stratégique de l’entreprise pour restructurer son modèle économique, en mettant l’accent sur les principaux secteurs d’activité, afin d’améliorer sa rentabilité et son flux de trésorerie. »


Une fois financés, les 550 millions de la facilité de crédit arriveront à échéance en 2014 et remplaceront les actuels crédits renouvelables de l’entreprise. L’engagement de GE Capital est soumis à certaines conditions :
  • La réussite de la syndication de 175 millions de dollars de la facilité de crédit avec d’autres prêteurs, pour laquelle GE Capital et Borders œuvrent, dans le but de lui assurer une garantie ;
  • Le financement de la dette junior de 125 millions de dollars par certains fournisseurs et autres prêteurs ;
  • L’achèvement de la mise en place de modalités de financement avec les fournisseurs, propriétaires et autres acteurs financiers de l’entreprise, en accord avec GE Capital ;
  • La finalisation d’un programme de fermeture du magasin Borders, comprenant l’identification de magasins sous-performants qui seront fermés dès que possible ;
Le président du groupe Borders, Mike Edwards, a déclaré : « Nous sommes heureux qu'après un examen approfondi notre stratégie d’entreprise, GE Capital se soit engagé à mettre en place un nouveau mécanisme de financement pour notre société. Il s’agit d’une étape importante pour Borders vers la mise en œuvre d’un plan visant à nous repositionner comme un détaillant de livres et autres produits connexes national et dynamique. Nous croyons fermement que sur la base de notre stratégie commerciale, Borders sera capable d’évoluer pour financer le marché mouvant de la lecture. »

Dans le cadre du nouveau plan commercial, la stratégie de l’entreprise se concentrera sur cinq domaines clés :
  • Continuer à étendre et améliorer le programme Reward Plus ;
  • Renforcer la position de fournisseur de contenu de l’entreprise par une croissance dynamique de Borders.com et des parts de marché du livre numérique ;
  • Développer et améliorer l’ensemble de l’offre de l’entreprise, y compris les offres ne concernant pas les livres, améliorer la rentabilité et compenser l’impact du numérique ;
  • Réduire sensiblement tous les coûts de l’entreprise, y compris ceux du réseau d’approvisionnement et le portefeuille du magasin ;
  • Faire des investissements stratégiques dans les technologies de l’information pour améliorer l’expérience client ;
Borders a déjà signalé que, dans le cadre de ses efforts de refinancement, elle a retardé le paiement de ses fournisseurs. Par la suite, l’entreprise a eu des discussions avec certains de ses fournisseurs au sujet de la restructuration des modalités de financement.

L’entreprise a aussi évoqué avec quelques-uns de ses propriétaires les dispositions, notamment de financement, que soutient le plan commercial de l’entreprise. Borders estime que l’engagement de GE Capital positionne favorablement l’entreprise pour sa progression, et s’apprête à démontrer à ses fournisseurs les bénéfices que leur soutien apporte à la société et à leurs clients communs.